16 avril 2014

Lush, Dove & France 5 sont sur un bateau...


Lush & Dove tombent à l'eau, qui est-ce qui reste dans le bateau ?! Peut-être l'avez vous vu ou en avez-vous au moins entendu parler mais France 5 a diffusé dimanche soir dernier un reportage qui a fait sensation (ici en replay pendant encore 3 jours). Une enquête consacrée aux gels douche, un sujet qui manifestement intéresse les gens puisque plus d'un million de personnes étaient devant leur poste pour l'occasion (jour de fête chez France 5 à qui ça n'arrive pas tous les 4 matins, c'est un peu comme quand Christian Clavier se retrouve dans un film que plus de 50 personnes vont voir au cinéma). Bref, ce reportage a beaucoup fait jaser sur la beauty sphère car il faut bien le dire, c'était un flingage en bonne et due forme des gels douche de supermarché. En regardant cela, j'en suis ressorti avec une impression assez particulière, tiraillé entre mon intérêt manifeste pour de nombreux points soulevés et mon interrogation sur la manière dont tout cela avait été traité. Après deux jours de recul, je pense que certains éléments méritent d'être relativisés et mis en perspective. Je m'explique...


Ce n'est pas vraiment un secret puisque cela est noté dans ma succincte présentation en haut de ce blog mais je suis Attaché de Presse depuis près de 10 ans (mon Dieu, ce coup de vieux en écrivant ça!). Je travaille pour plusieurs marques dont certaines d'ailleurs proposant des gels douche, tantôt bio, tantôt pas, et donc mon avis sur la question est totalement neutre car je défends les deux "chapelles". Je tiens à le préciser parce que je ne voudrais pas être taxé de manquer d'objectivité. Bref, depuis le temps que je bosse dans cette industrie, les médias, je sais quand même un peu comment ça marche ! Ici, la volonté était clairement de bâtir un documentaire à charge, le fil conducteur de l'émission est clair et net. Prenons l'exemple de ma consoeur chargée de communication chez Lush et qui dans le reportage est apparue comme incapable de répondre à une question de la journaliste relatives aux produits qu'elle défend. Vu comme ça, je conçois que cela ne fait pas très sérieux mais je vous assure, il ne faut pas oublier que c'est une idée faite sur 30 secondes diffusées.. Peut-être, et sûrement même, que leur entretien a duré 1h et que pendant 59 minutes, l'attachée de presse a eu réponse à tout sauf pendant une minute où elle a été prise à défaut (on ne peut pas non plus tout savoir et les journalistes savent nous repousser dans nos retranchements). Et c'est bien entendu toujours cette séquence, la plus sensationnelle, que l'on va garder au montage. C'est la règle à la TV, et elle est souvent impitoyable. Cela fait un peu naïf de dire ça mais je sais d'expérience que c'est exactement comme cela que ça se passe.


Néanmoins attention, cela n'excuse pas tout et je suis le premier déçu en apprenant que chez Lush, "produit frais" ne signifie pas en fait "produit fabriqué à partir d'ingrédient végétal frais" mais simplement 'produit fabriqué il y a moins de 5 mois". Forcément, ça contrarie. Gros fail. Et pareil pour les parabens qui figurent sous une autre appellation dans la liste INCI, et cela contre les lois et les directives en vigueur. L'erreur est humaine (et ici invoquée par la marque pour expliquer ce "loupé") mais c'est vrai qu'elle n'en demeure pas moins troublante. Est-ce que Lush a sciemment procédé à ce tour de passe passe pour masquer la présence de parabens dans ses formules ? Personnellement, c'est ma conviction (et chapeau à la journaliste de l'émission sur ce point). C'est effectivement très dommage et critiquable mais en même temps, est-ce qu'on peut aussi en profiter pour remettre les choses à plat. Pourquoi Lush en arrive là ? Parce que vous, moi, Mme Michu, tout le monde... ne voulons plus le moindre parabens dans nos produits de beauté et cela alors même que tous les formulateurs cosmétiques vous diront qu'il s'agissait pourtant du meilleur conservateur qu'ils avaient à leur disposition. Si on ne les avait pas tant décriés, on ne serait pas - et comme cela était aussi très justement expliqué par France 5 - en train de remettre dans nos produits des conservateurs bien moins rassurants. Mais qui ne nous inquiètent pour l'instant pas le moins du monde puisque les médias ont décidé de ne pas nous en parler pour le moment...


J'avoue quand même que je ne peux pas m'empêcher de sourire en observant tout cela car on a quand même le chic pour se créer des psychoses paradoxales. Or donc, on s'inquiète au plus haut point de la présence d'un paraben dans notre gel douche, un produit qui, il est quand même bon de le rappeler, l'on garde à peu près une minute sur la peau avant de le rincer à grandes eaux. Je le précise car à écouter tout ça, on pourrait croire que c'est le truc le plus dangereux du monde, une molécule qui pourrait nous tuer en l'espace de quelques secondes. Alors non bien sûr, je ne suis pas insensible à l'argument de l'application répétée quotidiennement qu'il ne faut pas mésestimer... Mais quand même, soyons sérieux un instant. Les ondes que notre corps se tape à longueur de journée, baigné dans un océan de wifi, bluetooth, 3G et antennes relais, ça n'effraie pas ça ? L'alimentation industrielle désastreuse qu'on a, les pesticides dans nos légumes et notre steack blindé de farines animales, on en parle ? Mais un paraben sur la peau pendant une minute et voilà qu'on s'inquiète. Restons raisonnable quand même. Ou bien arrêtons de vivre alors et retirons nous définitivement dans une ferme coupée du monde dans le Larzac. 


Alors attention, je suis néanmoins le premier à admettre que bien sûr, la composition d'un gel douche Weleda qu'on voyait dans le reportage, ou de tout autre marque sincèrement engagée dans le bio, est sans doute plus intéressante et douce pour la peau que celle d'un Dop ou d'un Tahiti. Mais si on essayait d'être franc une minute : qui est vraiment prêt à payer 8€ pièce pour chacun de ces gels douche ? Allez-y, lever le doigt derrière votre écran (enfin non, pas la peine car je ne vois rien!). Bon, moi j'ai acheté le mois dernier une huile de douhe Sabon à 22€ (faut que je vous en parle d'ailleurs) mais ça c'est parce que je l'aime d'amour et qu'en temps normal, je dévalise toujours le rayon de mon supermarché ! Ca compense. On peut le faire occasionnellement mais dans une famille où les gels douche descendent à vitesse grand V, ce n'est peut-être par le poste de dépense prioritaire. Et puis surtout, disons le simplement, lorsqu'on achète un gel douche Le Petit Marseillais ou autre, on se fait plaisir avec un parfum, une couleur, de la mousse... Est-ce qu'on est tous prêt à troquer cela pour un gel douche aux huiles essentielles ? Non, bien sûr, même si on sait au fond qu'on devrait. On le sait tous que les Pépito,  c'est de la merde blindée d'huile de palme mais c'est trop bon et surtout, on n'a pas tout le temps envie de manger des galettes de quinoa ! Enfin bon, on se doute bien que lorsqu'on achète un gel douche à 2€50, au parfum de soda et à la couleur jaune vif que tout cela n'est guère naturel. Les consommateurs sont loin d'être bêtes.


J'ai souri d'ailleurs en voyant la séquence où la journaliste de France 5 apporte des produits de supermarché pour faire décortiquer leurs formules par deux intervenants présentés comme "un blogueur" et "une journaliste". Deux personnes que je connais bien, que j'apprécie et dont je respecte le travail et les valeurs mais bon, ce ne sont quand même pas n'importe quel blogueur et n'importe quelle journaliste. Tous deux sont de fervents défenseurs de la cosmétique bio plus que mise à l'honneur dans leurs ouvrages respectifs. Alors bien sûr, il y avait peu de chance qu'on les retrouve en train de s'exclamer et danser la soca dance en découvrant ces formules (dommage car moi, je suis certain que Julien danse très bien la soca dance mais ça c'est une autre question!). C'était au final comme aller faire déguster un Best Of Mc Chicken à un grand chef étoilé prônant une cuisine locavore. Sans grande surprise et un peu convenu. Mais s'inscrivant parfaitement dans le fil conducteur de l'émission. Autre bémol que j'emmétrais, le passage sur l'esthéticienne qui s'était un jour réveillé défigurée à cause de la présence d'un conservateur auquel elle était allergique dans ses soins et son maquillage. Tellement gros comme ficelle... C'est dommage car pour le coup, ce genre "d'anecdote" méritait un traitement autrement plus sérieux et aurait permis par exemple d'aborder le très intéressant problème des professionnels de la beauté sans cesse exposés à des produits chimiques (et je pense particulièrement aux coiffeurs en écrivant cela) et qui terminent en développant des maladies professionnelles.


Alors attention, je ne dis pas que le reportage était inintéressant, bien au contraire même. J'ai trouvé passionnant le passage avec la dermatologue qui permet de se rendre compte (au delà des relations opaques entre industriels et professionnels de la santé) que les arguments marketing "hypoallergéniques" et "approuvés par les dermatologues" n'avaient strictement aucune valeur et qu'il fallait donc en faire abstraction au moment de choisir son produit dans les rayons. J'ai bien aimé les passages sur la fabrication des gels douche à proprement parler, c'est toujours instructif de voir un peu cette facette de la beauté. Toute la partie plus marketing sur les ficelles utilisées par les marques pour s'adresser à notre subconscient et éveiller tous nos sens était aussi instructive. Simplement, je regrette juste que cette émission se soit focusée sur un seul point de vue, je pense que l'ensemble aurait gagné à s'ouvrir à un peu plus de contradictions. Je ne suis personnellement que très rarement convaincu par le côté tout blanc d'un côté, tout noir de l'autre. Oh le vilain gel douche de supermarchés à ma droite, oh le gentil savon de Marseille (avec parfois de la graisse animale dedans, ça aussi c'était intéressant) à ma gauche, ce n'est pas vraiment ma came. Ce que j'en retiendrais du coup au final ? Simplement que comme dans toute chose, le juste équilibre est le meilleur chemin. Oui ces gels douche à 3 euros ne sont sans doute pas parfaits mais il ne vont pas non plus nous tuer. Savourons les sans jamais tomber dans l'excès et en alternant de temps en temps avec des versions greens, cela devrait bien se passer je pense !

Voilà, j'ai écris au fil de la plume (et de mon clavier rassurez-vous) donc désolé si tout cela est un peu décousu. J'espère sincèrement que vous aurez envie de prolonger le débat dans les  commentaires en me disant, si vous l'avez vu ou entendu parler, ce que vous avez pensé de ce reportage. Qu'en retenez-vous au final ? Est-ce  que cela vous pousse à remettre en cause vos critères au moment de choisir et d'acheter un gel douche ou pas vraiment ? Bien entendu, meme si vous n'avez pas encore eu le temps de visionner ce reportage, n'hésitez pas bien sûr si vous aviez aussi un avis sur la question. D'une manière générale, qui parmi vous prend vraiment le temps de décortiquer la formule de son gel douche avant de le mettre dans son caddie ? Est-ce que la présence de conservateurs décriés vous inquiète vraiment ou finalement pas plus que ça ? J'aurais en fait un milliard de questions à vous poser sur le sujet mais je vais me contrôler pour simplement vous laisser vous exprimer (dans le respect et la courtoisie bien sûr, je compte sur vous).

PS : un grand merci pour vos nombreux commentaires hyper constructifs et intéressants, c'est vraiment agréable de pouvoir échanger de cette manière. 

70 commentaires:

  1. Bonjour,

    Bah moi j'ai été vendeuse chez Lush pendant quelques mois, on m'avait prévenu qu'il y avait des parabens dans les produits (d'ailleurs les gens bien informé le savent) mais qu'en gros c'étais des bons parabens, et que de toute façons il existe des parabens naturels dans les fruits que nous mangeons, la marque avait clairement été transparente avec nous la dessus, et donc on avait la directive de l'être avec les clients :)

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que tu dis est intéressant car c'est vrai qu'aujourd'hui, il y a un amalgame et que tous les parabens sont mis dans le même sac alors qu'effectivement, il en existe plusieurs sortes dont certains sont il est vrai moins critiqués que d'autres. Malheureusement, je crains bien qu'on n'arrive pas à réhabiliter ces derniers de sitôt.

      Supprimer
  2. geblust16/4/14

    J'ai totalement arrêté les gels douches de supermarché, et d'autres choses, après avoir lu la vérité sur les cosmétiques^^ et vu le tournant que la "mode" en matière de beauté prends (y'a qu'à allumer sa télé), les marques bio et/ou 100% naturelles vont commencer à pousser vers la sortie les produits avec l'inci qui fait peur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu aussi ce livre que j'ai aussi trouvé intéressant... mais qui ne m'a pas dissuadé pour autant d'utiliser des produits aux formules critiquées ! Ca doit être mon amour du risque !

      Supprimer
  3. geblust16/4/14

    PS: c'est aussi valable pour la nourriture et d'autres domaines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça pour le coup, j'essaie aussi d'être plus vigilant car cela me semble plus capital quand même !

      Supprimer
  4. Je n'ai pas entendu parlé de ce docu mais je vais essayer de le regarder via ton lien. En tout cas ton article est passionnant, et juste ! Quant à moi j'achète tantôt du gel douche à 12 euros, tantôt à 2,50 euros comme toi. Et je me fous complètement de la présence ou non de paraben dans l'un comme dans l'autre... Jusqu'au jour où je me désintégrerais à cause de l'usage d'un de ces sales produits !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Jusqu'au jour où je me désintégrerais à cause de l'usage d'un de ces sales produits " : je pense que de ce côté là, tu ne crains rien pour l'instant. On est en tout cas dans la même logique d'achat, des comportements zappeurs !

      Supprimer
  5. Je n'ai pas vu ce documentaire mais j'ai vu le débat sur Twitter :D
    Franchement, je suis pas regardante sur la compo des gels douche (plus sur les shampoings mais c'est un autre débat). Moi, tant que ça lave et que ça sente bon, je suis pour. Puis comme tu le dis si bien, même si le paraben a été controversé, c'est néanmoins le conservateur le plus sûr. Si tu enlèves le paraben, Dieu sait quelle autre conservateur (peut-être encore plus nocif) les labos mettront. Et tout ce tapage médiatique sur le paraben a fait que certaines marques comme Lush a dû le cacher parce que "pas éthique", bof quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes ces marques qui arrivent avec leur gros macaron "sans parabens", c'était évident que cela créer une spirale hyper anxyogène. Pour le coup, les industriels se sont tirés une balle dans le pied eux-mêmes.

      Supprimer
  6. Le problème avec les médias, c'est qu'ils essaient à tout prix de faire peur aux consommateurs ! Ca me rappelle l'histoire avec les lingettes Pampers qui étaient dangereuses pour les nourrissons et les jeunes enfants. J'ai été nettoyée aux lingettes étant enfant et je n'ai aucun problème de santé. Tout est matière à polémiquer, à rendre les gens paranos ! Comme tu le dis si bien, on ne sait pas réellement ce qu'on mange ( voir le reportage sur les poulets sur la 6, on les bourre d'antibiotiques ! ) et si on veut vraiment faire attention, il n' y a plus qu'à aller vivre en autarcie avec ses propres poules et cochons, faire son potager et fabriquer soi-même ses produits d'hygiène... pour ma part, je continuerais d'acheter des gels douches en grandes surfaces, manger au Mc Do, du poulet et autres viandes ! Surtout que je pense avoir plus de chances de me faire écraser par une voiture demain que mourir à cause des parabens et autres "merdes" qu'on trouve partout autour de nous ! Merci Teddy pour ce superbe article ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le problème avec les médias, c'est qu'ils essaient à tout prix de faire peur aux consommateurs ! " : je te rejoins à 100% sur ce point. Ce serait je trouve plus intéressant de donner (et pas que pour ce sujet mais d'une lanière générale) des arguments pour, des arguments contre pour que chacun puisse se forger sa propre opinion.

      Et moi perso, je passe mon tour sur l'autarcie car je suis incapable de tenir mon potager !

      Supprimer
  7. Fraise16/4/14

    Je suis une adepte du bio depuis quelques années. Il y quelques mois, je suis entrée dans une boutique Lush pour la première et dernière fois. Une vendeuse était venue me parler et a commencé à me vanter les mérites de tel et tel produit, en mettant en avant les ingrédients justement. J'en ai profité pour rebondir sur la question des parabens et autres ingrédients, et je peux t'assurer que le malaise des représentantes de la marque dans le reportage, j'y ai eu aussi droit, en même pas 5 minutes; ce passage-là m'a beaucoup fait sourire d'ailleurs! C'est juste que la politique marketing de leur marque n'est pas en adéquation avec l'inci de leurs produits, c'est tout.

    Autre chose, les gels douches Weleda sont chers oui, mais en magasins bio on trouve des gel douches familiaux en grand format et à prix équivalent qu'en supermarché ( beaucoup sont à 10 ou 12 € le litre, petit exemple : http://www.mondebio.com/catalogue.php?cID=9_164_0_2&order=2&limit=0,16 ). Et les parfums sont souvent très gourmands! Dans le bio, les produits ne sont pas uniquement "parfumés" aux huiles essentielles. (exemple: So bio'étic a bien fait un gel douche senteur coca-cola). Du coup, à prix équivalent, autant prendre un gel douche plus doux pour la peau et la planète, non?

    J'ai beaucoup aimé l'intervention de Julien Kaibeck, qui est pour moi une grande source d'inspiration pour une cosmétique efficace, écolo et slow.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "J'en ai profité pour rebondir sur la question des parabens et autres ingrédients, et je peux t'assurer que le malaise des représentantes de la marque dans le reportage, j'y ai eu aussi droit, en même pas 5 minutes" : je pense que si j'étais Lush, je brieferais les magasins pour adopter une politique de transparence. Si on te demande s'il y a des parabens, tu dis oui (pas obligé bien sûr de l'écrire en gros sur le flacon mais si on demande, on répond la vérité), et tu expliques pourquoi il ne faut pas s'en inquiéter. Clairement, certaines clientes passeront leur chemin mais sur le long terme, c'est la seule stratégie qui me semble viable.

      Yep pour le prix, effectivement, je me suis peut-être enflammé sur le prix du gel douche, 8 euros est plutôt celui des laits pour le corps et les gels douche dans les 5/6 euros pour les Sanoflore, Weleda...

      Supprimer
    2. "Du coup, à prix équivalent, autant prendre un gel douche plus doux pour la peau et la planète, non?" : oui, oui, à produit proposant le même plaisir et le même prix, aucune raison de ne pas le faire.

      Supprimer
  8. Bonjour,

    J'ai lu avec beaucoup d'attention votre article et si je suis d'accord sur de (très) nombreux points j'ai l'impression qu'il y a un amalgame de fait entre "gel douche naturel" et "odeur spéciale voire pas très agréable".

    Vous parlez notamment du gel douche Weleda à la grenade: pour commencer, je le trouve entre 4€ et 6€ en fonction de si je l'achète en ligne ou en magasin (et pas 8€ ...), ensuite c'est le gel douche à l'odeur la plus démentielle que je connaisse. Sérieusement, je pourrais le sniffer à longueur de journée et en plus de ça, c'est un gel douche qui m'a conquise bien avant que je ne m'intéresse à la composition de mes produits. Je me suis donc tournée vers ce gel douche, pour son odeur, et sa composition s'est avérée être une bonne surprise.

    Par rapport aux savons de Marseille qui contiennent parfois des graisses animales, ce qu'il faut dire c'est que ce ne sont pas des vrais savons de Marseille. L'original est à base d'huile d'olive uniquement. Donc techniquement, un savon de Marseille véritable est un produit de confiance...

    Comme tu le dis les parabènes ne sont pas si dangereux mais l'effet cocktail, lui, l'est. Quand on regarde la quantité de produits que l'on se met dessus (entre les lavages, les soins, le maquillage...), la fréquence d'utilisation et leur composition, là, ça devient inquiétant.

    Pour ce qui est des ondes, il est vrai que bizarrement, peu de personnes se posent la question, maintenant, est-il possible aujourd'hui de vivre dans un environnement faible en ondes? On peu couper son wifi la nuit, couper son téléphone ou le mettre en mode avion mais pour l'instant, il me semble qu'on ne puisse pas faire grand chose de plus. Je ne pense pas qu'il faille laisser tomber les efforts sur de "petites" choses sous prétexte que d'autres sont plus inquiétantes. Même si je ne pense pas que c'était ce que vous vouliez faire passer, j'ai quand même ce sentiment...

    Même si ce reportage était un "flingage en bonne et due forme", je trouve que c'est déjà un progrès, on commence enfin à voir des reportages qui tentent de faire bouger les choses au lieu de dire que ça n'est pas si grave et d'accuser les consommateurs actifs d'être névrosés... Pour une fois que les gens prennent leur santé en main, je pense qu'il vaut mieux encourager la tendance!

    Bel article,
    margaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant tout, il va falloir que j'aille sentir ce gel douche à la grenade que je ne connais pas car visiblement, il vaut le détour !

      Oui, oui, oui, pour le Savon de Marseille qui effectivement ne mérite pas cette appellation lorsqu'il est bourré de cochonneries.

      Pour l'effet additionnel avec tous les produits qu'on utilise au quotidien, peut-être effectivement que je le sous-estime à tort mais c'est vrai que personnellement, ce n'est pas quelque chose qui m'inquiète.

      Supprimer
    2. Anonyme17/4/14

      bjr!
      je tenais à préciser que les savons de Marseille (les vrais) sont soit à l'huile d'olive, de palme ou de coco d'où les couleurs vertes et ivoire/beige...
      BLANCHE

      Supprimer
  9. Le problème de la plupart des médias c'est qu'ils traitent un sujet en instaurant la peur alors qu'avec le pouvoir qu'ils ont, ils pourraient s'en servir pour "éduquer" le consommateur.

    On dit qu'ils doivent rester neutre et pourtant je vois toujours la balance qui penche d'un coté ou de l'autre en fonction du vent.

    C'est bien simple, je fuis tous les produits avec la mention "sans parabène" ou si ils m’intéressent, je regarde par quoi il est remplacé. Pas parce que ça me préoccupe tant que ça mais parce que depuis que je suis sur la blogo, j'ai appris à faire plus attention et à décrypter un peu. Donc si on peut, autant prendre le parti du mieux ^^

    Bref à quand des mentions "Avec tensioactif ultra allergisant" ? :p

    En ce qui concerne Lush, c'est un peu ce que je leur reproche. Ils ont trop tendance à jouer sur les mots. Leurs produits ne sont peut-être pas mauvais mais avoir la sensation d'être prise pour une idiote, j'ai du mal à apprécier. Combien de gens pensent que Lush c'est 100% bio et naturel ? A mon avis beaucoup trop.

    Ils ont publié un communiqué sur leur site après le reportage et je leur accorde qu'ils ont bien répondu mais comme toi, le coup de l'étiquette et de la traduction, je dis bof bof mais bien tenté les gars !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 'Bref à quand des mentions "Avec tensioactif ultra allergisant" ? :p " = alors là, le premier qui ose, je lui tire mon chapeau !

      Pour en revenir à Lush, je te rejoins, il devraient je pense quitter la communication sur les produits frais, la natualité... pour se concentrer sur ce pourquoi on apprécie la marque : son côté fun et déjanté et comme toutes les marques, l'efficacité des produits.

      Supprimer
  10. je n'ajoute rien a ce que tu dis ton article est simplement parfait! perso je regarde toujours les compos des produits en général, mais les parabens ne me derangent pas, en revanche je n'achète rien avec du methylisothiazolinone, ce remplacant encore + nocif. super article, bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est intéressant car on voir dans vos commentaires que vous êtes hyper renseignée sur le "methylisothiazolinone" alors que je suis sûr que si on prononce ce mot à 100 personnes dans la rue, pas plus de 5 en auront déjà entendu parler.

      Supprimer
  11. Pfffff j'hallucine contre france 5, d'habitude ils sont plus objectifs que ça, un reportage à charge, ils m'ont habitué à mieux, du coup tu me donne envie de regarder le reportage (mais pas sur que je puisse entre ma connexion mauvaise et le fait que il ne reste que deux jours c'est pas gagné). Et puis Julien (même si il est très bon dans son domaine), n'est absolument pas objectif (moi j'aurais interrogé Christopher le Cosmétologue, beaucoup plus ouvert alors que je suis persuadée qu'il n'utilise que du bio. Bref, je vais quand même regarder ce reportage avec interet pour pouvoir revenir ici donner mon avis.
    QUand aux parabènes ? Mais remettez les...... car le methyl thioza machin chose, moi je suis en train d'y développer une sacrée réaction cutanée. J'essaie de repousser l'échéance, pas plus d'un produit qui en contient par jour sur ma peau (même si il doit être rincé sous la douche), au pire je repousse l'allergie ultime, au mieux mon corps l'acceptera.
    Il faut des conservateurs c'est certains, mais petit à petit ma peau sensible en supporte de moins en moins, au moins avec les parabènes je m'en sortais plutôt bien. Quand aux gels douches, ça fait plusieurs fois que j'arrive à avoir des produits de qualité qui me sont offert, donc je continue à implorer ma bonne étoile chaque mois ^^
    en tout cas je reviens très vite pour discuter du reportage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, essaye de le regarder pour te forger aussi ton opinion. Moi c'est mon avis mais peut-être que d'autres personnes peuvent le recevoir totalement différemment, c'est ce qui est intéressant d'ailleurs. En plus, moi mon regard est forcément un peu biaisé car c'est quelque chose qui me parle dans mon quotidien donc bon...

      "QUand aux parabènes ? Mais remettez les." : lol, j'adore, la supplication innatendue ! RENDEZ NOUS LES PARABENS, RENDEZ NOUS LES PARABENS (je m'échauffe pour la manif!).

      Supprimer
  12. je crois que mon com c'est auto effacé zut

    RépondreSupprimer
  13. Eugeenie16/4/14

    Pas eu le temps de le voir encore mais le sujet m'intéresse beaucoup! Moi la compo des gels douche, et des produits cosmétiques, m'intéressent peu en général, sauf quand j'y met le prix fort! Je suis peu attentive à la compo de ce que j'achète en grande surface (sauf shampoing et huiles ou j'évite alcool et silicones) mais dès que les prix montent ou que je vais en parfumerie je regarde immédiatement la compo! Pas envie qu'on se moque de moi et qu'on me vende une crème à 20e avec une compo proche d'une crème nivéa, un doux parfum et un packaging en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intéressant ce que tu dis car cela induit un comportement d'achat double, qui varie selon le prix du produit en question. Moi, et c'est peut-être un tort, mais je fonctionne vraiment juste à l'instinct et au feeling.

      Supprimer
  14. Ton article est parfait !
    J'ai vu le reportage, j'ai appris des choses, je l'ai aussi trouvé très orientés mais tout de même instructif. Non, je ne mettrais pas 8 euros dans un gel douche, mais on trouve du bio moins cher. disons qu'il faut un juste milieu entre la compo et le prix ! Mais quand on prend des parfums madeleine ou Tarte au fraise, on se doute bien que c'est tout chimique
    Djahann

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yes yes pour le bio à petits prix, c'est vrai qu'on peut trouver des choses vraiment sympas à prix doux maintenant.

      Supprimer
  15. Je vais regarder le reportage via le lien, mais d'accord avec toi sur pas mal de points. Au lieu de se préoccuper des parabens dans les gels douche on devrait plutôt se soucier de ceux que l'on avale, puisqu'ils sont présents dans l'alimentaire, les dentifrices, les médicaments et même les vaccins ! De plus, tous les parabens ne sont pas à mettre dans le même sac et certains formulateurs de produits bio étaient plutôt pour à l'époque où la polémique faisait rage, parce qu'ils maîtrisaient la molécule et avec du recul. Pas du tout le cas des produits que l'on a utilisé pour les remplacer…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ici ! Quel honneur ;-) )
      Lorsque tu dis qu'il y a des parabens dans l'alimentaire, tu parles aussi du cheval Findus ? Pffff, on peut vraiment plus faire confiance à personne !

      Supprimer
  16. Ah et j'oubliais, la prochaine fois que vous saisirez votre brosse à dents, jetez un coup d'œil à la composition de votre dentifrice. Les parabens via les muqueuses c'est encore mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep mais alors j'ai essayé le dentifrice bio ces dernières semaines et là, il y a du boulot à faire car ça ne va pas du tout cette affaire ! Tu en connais des biens toi ?

      Supprimer
    2. Moi oui! Le Cattier au citron et le Melvita à l'orange (ou mandarine je ne sais plus), ils sont bien! En fait, dès que c'est à base d'agrumes ça passe beaucoup mieux, certains dentifrices bio sont (il faut le dire) carrément dégueux: Le goût terreux, c'est moyen. :/

      Supprimer
    3. Alors attends car le truc, c'est que je suis très difficile sur les parfums de dentifrices ! Celui que j'ai utilisé était sans goût et là, c'était juste pas possible car j'avais l'impression de ne pas avoir l'haleine fraîche, ce qui est quand même dommage quand tu viens de te laver les dents ! Orange, je passe mon tour mais citron pourquoi pas, même si clairement, je préfèrerai menthe !

      Supprimer
  17. Petit a petit je passe a la composition de produit maison , marre de se ruiner en produit donc c'est plus un soucis financier et le plaisir de faire soi même et après avoir vu le reportage cela me conforte dans mon changement de consommation. Moi qui étais accro au gel douche au point d'avoir 20L d'avance je termine ceux qu'il me reste pour ne pas gaspiller mais après ce sera du home made.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par curiosité car je ne suis pas très calé en cosmétique home mad, est-ce que tu peux me dire grosso modo comment se fabrique un gel douche maison ? J'imagine que c'est assez simple mais ne sais pas vraiment comment on le fait.

      Supprimer
  18. Je trouve dommage qu'ils n'aient parlé que du savon de marseille comme alternative aux gels douche. Car il existe des savons fantastiques, fabriqués en France par des savonniers, ultra doux pour la peau (tellement plus que les gels douche), économiques, sans conservateur, avec des parfums et des textures délirantes! Eh oui, ce sont les savons par saponification à froid... Essayez!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'adore aussi les beaux savons, de toutes les couleurs mais faits de manière artisanale. J'adore aussi celui de Kiehl's, je voulais d'ailleurs le réessayer ce week-end !

      Supprimer
  19. TEDDY JE TE LOVE !!!!!!!
    Quand j'ai vu le titre, je me suis dit chouette, je vais pouvoir faire ma crâneuse de scientifico-marketeuse et apporter des précisions, toussa, sauf que MINCE QUOI, je n'ai rien à ajouter, rien à changer, tout est parfait.
    (j'ai du soucis à me faire, la concurrence arrive... ;))

    Il y a quand même un point que je tiens à développer un peu car c'est ce qui à mon avis va faire le plus de bruit, et tu l'évoques à peine, c'est l'histoire du MIT, le conservateur que l'ensemble de l'industrie cosmétique a mis en remplacement des gentils parabènes à chaîne courte qui n'ont jamais fait de mal à personne contrairement à ce que certains essayent de faire croire, mais comme je suis un peu fatiguée et que j'ai déjà évoqué le sujet en commentaire chez Little MIss Beauty, tu ne m'en voudras pas si je fais un copié-collé. :)

    Je m'auto-cite, donc :

    "Si je peux me permettre pour compléter et aussi éviter toute parano, le MIT est plus allergisant et mal toléré que les parabènes (qui eux sont de très petits joueurs à côté) surtout chez les enfants, chez qui on note notamment une recrudescence d’eczéma à son contact (l’industrie cosmétique a eu une alerte là-dessus il y a un peu plus d’un an, et la plupart des marques sont donc en train d’essayer de le substituer).

    Le MIT a été choisi en remplacement des parabènes car c’était la plus « simple », rapide et efficace des alternatives – c’est pour cela que vous le verrez sur beaucoup beaucoup de produits cosmétiques.

    Sur la plupart des gens il n’aura AUCUN effet allergisant, aucun effet secondaire. N’oublions pas, pour faire une analogie, qu’il y a par ex beaucoup d’allergies aux fruits à coque et pourtant, pour + de 99% de la population ça ne pose aucun problème de manger des noix ! (ceci dit, revendiquer « hypoallergénique » avec du MIT c’est effectivement très moyen)

    Pour info, le « syndicat de la cosmétique », la FEBEA, a fortement conseillé à ses adhérents d »enlever le MIT des formules dans la mesure du possible. Par contre, par quoi va t’il être remplacé maintenant ?… Ce n’est pas réglé cette histoire de conservation des cosmétiques, espérons qu’un jour les parabènes à chaîne courte qui ont prouvé leur innocuité soient réhabilités par les consommateurs, ce serait (en tous cas pour l’instant) la solution la plus simple et la plus safe ! (mais je n’y crois pas une seconde, c’est trop tard, leur mauvaise réputation est faite…)".

    Voilà, histoire de dire que oui, le MIT c'est moyen mais ne tombons pas dans la paranon non plus, il ne sera allergisant que chez très peu de personnes, et ces personnes l'identifieront vite et pourront l'éviter en regardant les listes d'ingrédients.

    Et sinont Vikie, oui Christopher est très très pro bio mais complètement objectif effectivement (c'est pas lui qui va te dire que les silicones bouchent les pores ou que les parabènes c'est le mal), le truc c'est que personne ne sait qu'il existe, il n'est pas du tout médiatisé... Dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, j'adore ton commentaire !!! Tu vois, ça a du bon quand je reblogue un peu, ça te donne de la lecture supplémentaire !

      Merci pour ton avis éclairé car j'avoue qu'on sait encore bien peu de choses de ce fameux MIT; Et ce que tu en dis n'est guère rassurant d'ailleurs. C'est totalement paradoxal car on va se retrouver avec une polémique sur des parabens innofensifs puis le MIT qui va sévir en toute impunité ! Le comble quand même !

      Supprimer
    2. Moi c'est clair que je préfère les parabènes au MIT ! Comme l'ensemble des professionnels.

      Supprimer
  20. Merci pour cet article qui remet bien les pendules à l'heure!
    J'ai bossé dans les cosmétiques un bon moment en tant que formatrice et la parano autour des parabens et des conservateurs en général est bien présente, je confirme! Que ce soit au niveau des consommateurs mais aussi des esthéticiennes ou des vendeuses à qui je m'adressais toute la journée! La faute au manque d'informations bien sûr mais aussi au discours à charge de beaucoup de médias.
    La marque pour laquelle je bossais a du virer les parabènes de toutes ses formules au bout de quelques temps, devant céder à la pression médiatique et des consommateurs et franchement, c'était la mort dans l'âme.
    Ça a été compliqué à gérer et il y a du avoir un bon paquet d'ajustement des formules à cause de réactions de certains de nos clients...
    Bref, si tu organises une manif pour le retour des parabens dans les cosmétiques, j'en suis! Lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que le grand public s'inquiète de la présence de conservateurs qu'on leur présente comme dangereux, c'est compréhensible mais si même les esthéticiennes qui sont des spécialistes des pots de crème cèdent à la panique, alors là, tout fout le camp ! En tout cas, ton expérience résumer parfaitement ce qui a du grosso modo se passer dans toutes les marques ces 3 dernières années...

      Supprimer
  21. Cécile 6717/4/14

    Bonjour Teddy,
    Je n'ai pas vu le reportage mais j'en ai eu des échos. J'ai tendance, comme toi, à ne pas me focaliser sur les parabens et à acheter mes gels douches ou savons en fonction du parfum. Ce qui me gène un peu c'est qu'on ne parvient pas à avoir d'information vraiment pertinente sur la nocivité ou l'absence de nocivité des parabens: il existe paraît-il des études scientifiques sur le sujet mais qui disent tout et son contraire! Donc je suis d'avis d'éviter autant que possible ces conservateurs (mais si leur remplaçants sont pires...) sans faire une fixette dessus non plus. Bonne journée à toi. Cécile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, c'est souvent le problème d'avoir trop d'études scientifiques sur le même sujet ! A force d'entendre tout et son contraire, on ne sait plus qui croire...

      Supprimer
  22. Ce que tu dis est parfaitement sensé. Certes, on aimerait vivre dans un monde idéal où tout serait naturel et bon pour la santé. Mais il faut se rappeler que si les conservateurs ont été inventés, c'est justement pour "conserver" les qualités d'un produit, pour le protéger des pollutions et contaminations. J'ai essayé plusieurs fois des produits "bio", malheureusement, ils "tournent" au bout de quelques jours. Mon dernier essai concerne un stick à lèvres bio du CCB : au bout de quelques jours, il avait une odeur de rance. J'ai dû le mettre à la poubelle.
    Comme tu le dis justement, il faut trouver l'équilibre entre ce qui est vraiment "nocif" et ce qui l'est moins rapport au plaisir qu'il procure.
    Je suis très attachée aux produits naturels, mais avec une certaine dose de "progrès" qui nous a permis de prolonger considérablement l'espérance de vie sur les 100 dernières années et de vivre tout de même beaucoup plus confortablement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement comme toi et c'est d'ailleurs ce que je reproche aussi au reportage, le fait d'être tout le temps dans la caricature en voulant nous faire croire qu'il n'y a pas d'alternatives entre le gel douche ultra chimique et le savon de Marseille. Tout cela méritait quand même un peu plus de nuances.

      Et RIP au CCB au passage !

      Supprimer
  23. Dune6117/4/14

    Bonjour Teddy :)
    Un excellent article et des commentaires tous aussi intéressants les uns que les autres ; j'ai encore beaucoup appris.
    Perso, je pense tout simplement que, là encore, les mots sont galvaudés et induisent la confusion dans les esprits. Ce qui n'est pas trop honnête, il faut bien le dire. Toujours est-il que je suis très méfiante avec les différentes appellations (bio, naturel et tutti fruti).
    Pour ma peau sensible et réactive, je fuis "l'alcool" qu'elle ne supporte pas. Pour le reste, j'écoute ma peau et c'est tout.

    P.S. : j'adore vraiment ton humour !

    Dune61

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien de souligner la présence d'alcool dans certains produits naturels (où il fait office de conservateurs). Qu'est ce qui est pire au final ? Un peu de parabens ou de l'alcool ? Franchement, à ce niveau, c'est kif kif non ?

      Et merci pour ton petit mot final !

      Supprimer
  24. J'arrive un peu tard et j'avoue n'avoir lu que les 15 premiers comms, mais il me semble que le problème des gels douches n'est pas tant les parabens que le SLS (sodium laureth sulfate), présent dans la base nettoyante, qui fait mousser le produit et qui est aussi agressif pour la peau que le produit que tu utilises pour nettoyer ta baignoire! Je ne suis pas une ayatollah du bio mais cela fait longtemps que j'ai banni les gels douche de ma salle de bain au profit de savonnettes bio fabriquées dans ma région (Lausanne, Suisse, c'est cocooning collection si jamais, cocooning.ch), dont les senteurs surpassent largement tous Petits Marseillais du monde... Pour le même prix qu'un gel douche, soit environ 5 CHF, elles durent des mois et ne dessèchent pas ma pauvre peau sensible!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme18/4/14

      Carrément, moi j'avais des à priori sur les savons qui dessèchent la peau mais j'en ai acheté des artisanaux, faits à froid avec plein d'huiles végétales et c'est top!

      Supprimer
    2. Yep pour le SLS et c'est d'ailleurs tout le paradoxe de ces polémiques : on réussit l'exploit de ne même pas parler des autres actifs à surveiller dans les compositions de nos produits.

      PS : je suis allé voir le site cocooning.ch, les savons ont l'air effectivement sympa mais mon dieu ce que j'ai ri en voyant le visuel de la femme avec son énorme couronne d'herbe qui lui recouvre tout le visage. On est vraiment dans la représentation ringarde du bio, c'est daté à mort ce genre d'approche. Si ces marques de savons savaient se rendre un peu plus désirables, je suis certains qu'on leur prêterait une oreille beaucoup plus attentive et qui leur permettrait de faire savoir les bienfaits de leurs formules, le raffinement de leurs parfums... Mais là honnêtement, quand je vois un site comme ça, je ne suis personnellement pas dans le contexte de produits plaisir que j'attends d'un produit douche. Il faut qu'ils se mettent un peu au marketing ces gens là (pas le mauvais sens du marketing hein mais celui qui veut simplement dire "intéresser les gens à nos produits et leur faire comprendre pourquoi ce qu'on fait est top").

      Supprimer
    3. rho c'est pas gentil de rire, ce n'est pas une marque mais une jeune maman qui s'est lancé dans un truc artisanal. Conquise par le produit, je ne regarde même pas la comm, et je trouve toujours louable les marques qui mettent l'argent dans le produit et non dans le marketing (cf weleda!). Mais je reconnais qu'ici, un petit effort serait bienvenu! ;-)

      Supprimer
  25. Ce qui m'énerve chez Lush, c'est clairement leur mauvaise foi ! Etant une adepte du bio et des compos naturelles, combien de fois j'ai épluché leurs étiquettes avant de renoncer à acheter leurs produits parce qu'ils contenaient du SLS ou des parabènes cachés sous un autre nom. Et qu'ils ne viennent pas, comme dans le droit de réponse que j'ai lu sur un autre blog, dire qu'ils ont mélangé les étiquettes et qu'ils se sont trompés, parce que ça fait des années qu'ils font apparaître les parabènes sous cette appellation trompeuse ! Alors oui, je dis qu'ils nous prennent pour des idiots, et ça m'énerve qu'ils viennent tout gâcher en rajoutant des ingrédients nuls dans des produits qui pourraient être géniaux sinon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et qu'ils ne viennent pas, comme dans le droit de réponse que j'ai lu sur un autre blog, dire qu'ils ont mélangé les étiquettes et qu'ils se sont trompés, parce que ça fait des années qu'ils font apparaître les parabènes sous cette appellation trompeuse !" : sur ce point et comme dit dans le billet, je te rejoins et ne crois pas vraiment à l'erreur invoquée. Pour moi, il y a clairement le désir de cacher et de tromper.

      Supprimer
  26. Marie18/4/14

    Et si on parlait aussi impact sur l'environnement? N'oublions pas que le gel douche finit dans la nature... Je pense qu'il ne devrait pas y avoir de débat bio/pas bio mais plutôt une prise de conscience sur le devenir des produits que nous utilisons tous les jours et qui se retrouvent dans l'eau par exemple. Donc des compos plus clean ça ne ferait de mal à personne, ni aux Hommes ni à leur planète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca pour le coup, c'est un argument qu'on peut effectivement entendre même si, là aussi au risque de paraitre fataliste, je ne suis pas certain que cela soit la cause de pollution numéro 1 à contrôler. Lorsque je vois les infos, je me dis qu'il y aurait d'autres chantiers écologiques à commencer en premier (même si comme pour le recyclage, j'ai bien conscience que ce sont les petits efforts qui peuvent produire des grands résultats).

      Supprimer
  27. Article très intéressant, et donc j'apprécie le recul ! Je suis maquilleuse, et nous sommes en effet exposées à quantité d'ingrédients qui provoquent des allergies... et pas forcément des ingrédients "chimiques", je réagis par exemple au beurre de karité et de cacao, présents dans beaucoup de produits bio !
    Pour mon usage personnel, je fabrique mes cosmétiques depuis environ 6 ans, et même là les fournisseurs tentent souvent de vendre un peu n'importe quoi en faisant croire que c'est bon...
    J'ai eu du mal avec ce reportage qui tire à boulet de canon, je plaint le gérant du petit olivier qui avait bravement accepté d'être filmé, pour ensuite voir ses produits démolis.. Pas que je sois cliente, mais économiquement ce n'est pas aider les entreprises que de les enfoncer, il aurait été plus judicieux de discuter des alternatives...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai que j'ai parlé des coiffeurs mais les maquilleurs sont effectivement aussi très exposés à tout ça et c'est vrai qu'on l'oublie plus souvent (simplement parce que j'ai plus souvent l'occasion de me faire coiffer que maquiller :-)). Oui, même chose pour Le Petit Olivier qui a voulu jouer la carte de la transparence, tout à son honneur mais malheureusement, il ne devait pas savoir qu'il allait tomber dans un reportage à charge.

      Supprimer
  28. Anonyme18/4/14

    Moi c'est surtout la tromperie sur le produit qui m'agace plus qu'autre chose dans le monde des cosmétiques. Lush en fait et en a fait des tonnes pour se positionner dans la case naturalité, leurs minauderies "vous êtes bêtes, on n'a jamais dit qu'on était bio" après la diffusion du reportage sont très hypocrites! Dès qu'on met le pied dans une boutique Lush, les vendeurs ne te lâchent pas d'une semelle pour te proposer ceci ou celà, ou te vanter leurs "produits frais et naturels", "écolo" (car ils utilisent moins d'emballage, mais les ingrédients des produits sont loin d'être écolos...). Ce reportage fait au moins prendre conscience de l'anarque aux consommateurs, et ce n'est pas dommage. Il faut se souvenir des articles dithyrambiques dans la presse féminine ou même généraliste quand Lush est arrivé en France, articles qui recrachaient docilement les éléments de com de Lush "100% frais"... :)
    Je pense aussi que les gens continueront à acheter des gels douches chargés en parfums et en détergents agressifs pour le prix, le fun, et l'expérience sensorielle...tout en ayant conscience que ce ne sont pas des supers bons produits, comme le petit plaisir qu'on se fait à macdo en sachant pertinement que c'est mauvais! Toutefois ce serait bien que ceux désirant avoir une information éclairée puisse l'avoir. Perso j'étais une aussi grande consommatrice de gels douche que la dame du début du reportage, puis j'ai commencé à me demander pourquoi ma peau était si sèche et irritée, même en utilisant des produits au "lait", à la "crème" etc, c'est à ce moment là que j'ai commencé à m'intéresser à la compo des cosmétiques et un grand nombre de problème de peau se sont réglés en éliminant de ma routine beauté un certain nombre de produits cracra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Dès qu'on met le pied dans une boutique Lush, les vendeurs ne te lâchent pas d'une semelle" : ah moi aussi je déteste ça, que ce soit chez Lush ou ailleurs d'ailleurs. Le truc qui te casse tout de suite l'envie de dépenser tes sous !

      Moi perso, je reste quand même étonné que les gens puissent penser que Lush est bio. Quand même, entre les couleurs fluos de leurs produits et leurs parfums over prononcés, on n'a quand même aucun doute non ? Dans mon esprit, les gens qui achètent du Lush le font vraiment en connaissance de cause pour le plaisir d'utilisation et l'efficacité qui sont quand même les deux choses qu'on retrouve souvent sur les avis concernant la marque. Mais visiblement, ce n'est pas systématiquement le cas car j'ai vu pas mal de gens effectivement dire que ce n'était pas forcément le cas et qu'il pouvait y avoir une confusion sur la naturalité de la chose.

      Supprimer
  29. April19/4/14

    Je poste rarement un commentaire mais si c'est le prix qui pose problème pour acheter un gel douche ou un shampooing bio, il suffit d'en acheter sous format d'1 litre. Après si vous trouvez la bouteille encombrante vous pouvez acheter des flacons pompes vides de 250ml. C'est ce que je fais depuis 1 an et je trouve cela rentable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais un litre, c'est énorme (en tout cas pour un célibataire, pour une famille de 4 par exemple, c'est autre chose), moi je me lasse vite et j'ai envie de changer régulièrement.

      Supprimer
  30. J'ai regardé le reportage, intéressant mais je trouve dommage qu'il n'ai pas parlé du bio en GMS. Lush en a pris pour son grade, la personne interrogée m'a fait de la peine, elle ne savait pas répondre, la pour le coup ça leur a fait une pub de merde c'est sur, dommage qu'ils s'attaquent a Lush, par contre il aurait été bien de s'attaquer a un grand groupe de cosmétiques et on sait qu'il y en a, mais c'est sûrement plus facile de s'en prendre aux plus faibles.

    RépondreSupprimer
  31. J'ai eu l'occasion de voir ce reportage en replay et je l'ai trouvée très instructif. Toutefois, voilà, c'est vraiment une ode aux produits bio, mais il faut quand même noter que des marques comme Sanex, Mixa,... essaie de prendre parti de la santé "physique" du consommateur en proposant des formules plus douces pour la peau.

    RépondreSupprimer
  32. Magalie1/8/14

    Bonjour Teddy,
    Je lis ton blog depuis quelques temps et cela depuis le début (si si, j'ai tout lu lol), je n'ai jamais commenté jusqu'à présent (je n'aime pas trop commenter de "vieux" articles) mais pour ce coup je me le permets.
    J'ai eu ma folie Lush en début d'année suite à Noël où on m'a offert une boîte avec des ballistics. J'ai vraiment accroché au truc : ça sent bon (un peu fort même), c'est joli, ça fait sympa dans la salle de bains etc ... Bref, en début d'année j'ai passé pas mal de commandes pour un budget bien conséquent : gels douche, savons, pains moussants, soins etc ...
    Malheureusement j'ai vite déchanté : déjà les soins visage, aucune efficacité, je me suis même retrouvée avec plus de boutons qu'à la base. Trop glamour ! Quant aux gels douche, ils m'ont fait apparaitre des points rouges, surtout sur les bras. Pas voyants et pas énormément mais ils sont là. J'ai flippé au début (je suis un peu hypocondriaque sur les bords, je me suis tout imaginé). Et lors d'une visite chez ma dermato j'en ai parlé et elle m'a dit que j'avais également la même chose sur le crâne. Bon, j'ai vite fait le rapprochement car l'année précédente (oui, dermato chaque année !) je n'avais aucun soucis.
    Après, j'avoue que je n'ai rien contre les ballistics ni les pains moussants ou les fondants pour le bain, c'est toujours agréable et sympa. J'ai également eu une bonne surprise avec une crème corps à la vanille, rien à redire.
    Mais je dois le dire, les prix sont un frein hyper important pour tout ça, je me retournerai désormais plutôt sur des produits de grande surface, magasins ou sur internet (naturels, bio ou pas, je m'en fiche, je ne suis pas hyper regardante sur les compos). Sans compter que les produits pour les cheveux Lush m'ont causé quelques soucis de démêlage etc pas suer efficace.
    Bref, ça sent bon et tout, mais je pense qu'on peut trouver l'équivalent pour moins cher et plus efficace ailleurs.
    J'ai un stock à finir, que j'écoule petit à petit (ça prendra plus de temps pour les shampooings solides), mais après, Lush, ce sera fini pour moi.
    Houlà, je me rends compte que j'ai été bien bavarde donc je terminerai en disant que personnellement je ne fais pas trop attention à tout ce qui est dit autour de moi et quel que soit le support, je fais surtout selon mes envies et comme je le ressens. Car si on se met à tout écouter, on ne vit/mange/bois/conduit/parle/respire plus (trop de risques, trop d'interdictions) ...

    RépondreSupprimer
  33. Pour ma part, ce qui me gène c'est cette façade "tout beau tout rose" que la plupart des marques utilisent à tord et à travers. Je trouve que ça manque franchement de valeur morale...
    On parle beaucoup en ce moment de la liberté d’expression, et je crois que l’on devrait créer un concours du meilleur menteur de l’année en cosmétique (comme ce qui vient d’être inventé en politique, je trouve ça très bien!!).
    Pour ma part, je suis gérante d’une savonnerie qui sélectionne rigoureusement ses ingrédients dans le respect de l’environnement et surtout des utilisateurs, et je déplore que les marques comme LUSH vendent en si grande quantité simplement en mettant en avant les plus grosses amalgames qui soient!!! Les gens sont-ils tous des pigeons sans morale pour cautionner ce genre de comportement ? Non, je ne crois pas, mais je crois que la liberté d’expression devrait être plus présente afin de mettre en évidence et au grand jour les marques mensongères! Au moins, ces marques seraient obligées soit de changer leur formules pour des formules plus saines, soit d’être plus honnêtes sur la composition de leurs cosmétiques…
    En attendant, je vous invite à faire un tour sur le site de ma petite savonnerie sans prétentions, vous y êtes les bienvenus et vos remarques aussi !
    http://www.savons-sativa.fr

    RépondreSupprimer
  34. Salut :-)

    Alors, forcément oui je suis moi aussi pour le bio mais je tenais juste à dire que c'est quand même vachement "facile" de dire "-Rhoo bon ben on sait que les pépitos sont remplis d'huile de palme qui détruit la planète et que les gels douches chimiques c'est pas le top, ni pour mes enfants ni pour l'environnement mais bon rhaaaa tant pis c'est tellement bon et facile!"

    Je ne suis pas une mère la morale mais on doit pas avoir le curseur au même niveau, je trouve ça un peu con et irresponsable de savoir tout ça et de continuer quand même, certes il faut de la modération mais non ce n'est pas juste "on se les met une minute sur la peau et on rince à grandes eaux", ça pénètre l'épiderme et même un simple contact cutané peut perturber le système hormonal, enfin notre peau elle aussi est très importante.

    Bref,tout ça pour dire que d'autres alternatives pas plus prises de tête et tout autant "plaisir" sont accessibles et coûtent même moins cher, c'est ce que je démontre tous les jours sur mon blog.
    Par exemple un gel douche à racheter tous les mois (pour une personne) coûte 3 € or pour 4,50 € vous avez un savon bio surgras saponifié à froid et fabriquée artisanalement en France, non testé sur les animaux et produit uniquement avec 3 produits naturels et ce savon dure 2 mois et demi, soit un prix d'un peu plus d'un euro par mois alors oui, LES ALTERNATIVES EXISTENT.

    Revenons en juste aux bases, à des produits simples sans 10 000 ingrédients, il faut un juste milieu, oui j'achète mon lait de soja en bouteille et cela génère des déchets mais je n'ai pas le temps de le faire moi-même. En revanche acheter un pack de 5 savons à 15 euros qui me dure toute l'année ou presque et être sûr que mes enfants ne se mettent pas de la merde sur la peau et moi non plus je ne vois pas pourquoi on ne le ferait pas tous ?

    En plus cela encourage l'emploi en France, bref c'est tout bénéf :-)

    Alors, qu'en pensez-vous ?

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails