18 juin 2012

Et si le nom de nos rouges à lèvres influait sur nos achats...


Salut les p'tits clous ! Tout le monde a passé un bon week-end ? Ça fait du bien ce retour du soleil, surtout pour les gens qui comme moi ont l'humeur très météo-sensible. Déjà plus de la moitié du mois de juin passé, je tiens le bon bout et attaque les 15 derniers jours où vous allez me voir de manière un peu épisodique. Vivement juillet, c'est moi qui vous le dis ! Bon, on parle de quoi pour commencer la semaine ? Du résultat des législatives ? De Thierry Roland ? Non, non, non, je propose plutôt de causer un peu maquillage aujourd'hui, avec un sujet que nous n'avons encore jamais abordé par ici : le nom des rouges à lèvres. Je plains souvent les personnes qui, au service marketing des marques, doivent sans cesse se creuser la tête pour baptiser leurs nouvelles créations. D'autant qu'on a beau le tourner dans tous les sens, il n'y a pas non plus 150 000 façons d'appeler un lipstick corail ou un autre framboise. Alors les marques en question se creusent les méninges et redoublent d'imagination... Un phénomène qu'il est d'ailleurs souvent amusant d'observer car les noms choisis le sont souvent pour refléter une certaine image...


Chez YSL par exemple, pour le dernier Rouge Pur Couture Vernis à Lèvres, on reste assez souvent dans le registre artistique, matière... où on a droit en vrac à des Bruns Cachemire, Orange de Chine, Rouge Gouache, Pourpre Preview (celui qui arrive à visualiser une couleur baptisée ainsi, je lui colle la légion d'honneur de suite). Chez Guerlain, on pique encore plus l'imagination des clientes avec des teintes référencées sous des noms tels que Pamplelune, Bagatelle, Extrait, Pompom, Souvenir, Mi-Mai... Très joli et presque poëtique mais pas évocateur pour deux sous ! Dior aussi joue la carte du nom très court, souvent même composé d'un seul mot comme Silhouette, Incognito, Fireworks, Avenue, Lucky... Pas mal d'anglicismes sûrement volontairement choisie pour accompagner le positionnement un peu "star" de la marque. Chez Estée Lauder, on fait le grand écart entre des choses très basiques et figuratives comme Nectarine, Melon, Bois de Rose et d'autres plus barrées (Scarlet Siren, Tiger Eye, Plum Couture). Les marques à la clientèle un peu plus jeune osent davantage, à l'instar de Benefit et ses lipsticks Rocket Pop, Jing-a-ling... mais rien de totalement délirant non plus.


Des noms auxquels vous n'avez peut-être jamais prêté d'attention particulière mais qui pourtant... guideraient vos comportement d'achats ! En tout cas, c'est ce que vient de mettre en lumière l'étude "Truly Toffee and Raisin Hell: A Textual Analysis of Lipstick Names" menée par Debra Merskin, une professeur américaine qui a étudié les corrélations entre nom des nuances de rouges à lèvres et leurs degré de désirabilité auprès des femmes. Pour cela, elle a sélectionné 52 des plus grandes marques de maquillage (ne me demandez pas pourquoi ce n'était pas 51 ou 53!) puis référencé les 1 722 nuances que ces dernières proposaient, qu'elle a ensuite testées auprès d'un panel de femmes. Ses conclusions sont sans appel, ce sont les noms évocateurs de nourriture qui se démarquent très nettement (gourmande que vous êtes!). Dans le détail, voici de manière complète les champs lexicaux les plus bankables au rayon lipsticks :



Nourriture: 24%
Couleurs: 20%
Sexe, romantisme: 10%
Éléments naturels, minéraux: 9%
Émotions et traits de caractère: 8%
Personnes, noms de personnes: 5%
Fleurs: 5%
Endroits: 4%
Objets: 3%
Le "côté obscur": 2%
Arts et médias: 1%
Oiseaux, animaux: 1%
Saisons: moins d’1%

Source : Le Vif Belgique



Un classement qui ne risque pas d'inciter les marketeux à oser l'imagination débordante car clairement, il n'y a là aucune prime à la prise de risque. Avec la nourriture et les couleurs en tête du classement, c'est à coup à conforter les marques à baptiser leur envie de baptiser leur future création Marron Chocolate, Rouge Cerise ou encore Orange Abricot. Le reste du classement n'est finalement pas si surprenant, même si j'aurais pour ma part imaginé que tout ce qui était relatif à des villes pouvait glamouriser un produit et le rendre un peu plus désirable. Mais manifestement, ce n'est pas le cas... Même constat pour les fleurs qui n'ont pas l'air de créer chez vous Mesdames une irrépressible envie de posséder un bâton de rouge. Les Coquelicot, Lilas, Rose... n'arrivent qu'en milieu de peloton avec 5% (on se croirait encore dans les résultats des élections avec de tels chiffres!).


Le plus drôle, c'est que si je vous demande si le nom d'un rouge à lèvres vous a déjà influencé dans l'achat d'un rouge à lèvres, je pense que vous me répondrez en grande majorité que non. Sauf que tout cela est finalement bien plus pervers car c'est ici notre inconscient qui parle. Qui sait si un jour, hésitant entre un lipstick Beige Caramel et un autre Oiseau d'Hiver, deux modèles dont les teintes étaient très proches, vous n'auriez pas reposé le second dans son bac Sephora poussé par votre incorrigible subconscient ?!! Une seule solution pour le savoir : aller faire un tour dans votre bac à rouges à lèvres pour voir si vous correspondez aux enseignements tirés de l'étude de Debra ! Allez, allez, qu'est ce que vous faites encore là les enfants, allez vite vérifier cela pour me dire ce qu'il en est !!!


PS : 3615 my life, je descends ce week-end sur Nice (en espérant qu'il va y avoir du soleil). Bien entendu, je ne me suis encore occupé de rien donc si vous connaissez un peu la ville et que vous avez un hôtel à me conseiller et des suggestions de choses à voir/à faire absolument, je vous aimerai encore plus fort que le Guide du Routard ! 

24 commentaires:

  1. Coucou Teddy,
    Bon, pas de jeu de mots sur l'appel du 18 juin, ça fait déjà du bien :-))
    Je t'avoue ne pas faire gaffe aux noms de mes RàL pour la simple et bonne raison que je ne les connais pas ! Je les essaye, ils me plaisent, je prends !! Je suis allée voir les miens, ce sont des MAC : Angel, Brave, Girl about town, Pervette, Sweetie ... en gros ça ne m'évoque pas grand-chose, ni de positif ni de négatif !
    Et que dire des marques dont les RàL (ou gloss) n'ont pas de nom mais juste un numéro ?!!!
    Sinon, entre Beige Caramel et Oiseau d'hiver, perso je prends le deuxième, si je me base sur le nom !! :-)
    Bizzz !
    Karine

    RépondreSupprimer
  2. Pour ma part, ça fait partie de mes déclics d'achat oui^^ Comme pour les autres produits. Bon bien sur la priorité c'est quand même le produit en lui-même, ce que je cherche, ce que j'attends... mais un produit avec un nom sympa a un petit peu plus de chances de se faire remarquer ;)

    RépondreSupprimer
  3. Eugeenie18/6/12

    Et bien, je ne pensais pas que la nourriture aurait un tel succès! En tout cas c'est rare que je fasse attention au nom des rouges à lèvres, j'en ai peu de luxe donc ils n'ont pas de nom en plus!

    Et je toruve les noms des vernis (comme ceux d'OPI et d'ESSIE) encore plus forts et vraiment originaux pour le coup ;)

    RépondreSupprimer
  4. Assez singulière cette étude... en fait, ce qui est clair, c'est que moi, j'aime les couleurs fruitées, rouge-rose, donc forcément, on trouvera dans mon tiroir, du Watermelon, du Raspberry, du Cherry... mais aussi du New Look, du Starlight... donc, je dirais que ça se confirme ou pas ! lol

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cet article car je m'étais toujours posé la question de savoir si les noms des rouge à lèvres m'incitaient ou non à l'achat mais comme tu le dis cette partie est inconsciente. Bienvenue à Nice au fait tu verras tu ne sera pas déçu et on prévoit une T° à 30 (j'ai bien compris le meteo-sensible que tu es!)

    RépondreSupprimer
  6. Lise from NL18/6/12

    Si tu veux manger un truc typique de Nice, tu peux aller "Chez Pipo" manger une Socca (une espece de pizza) ou une pissaladière.
    Sinon un bon moyen de visiter la ville en peu de temps, c'est de prendre le petit train touristique.

    RépondreSupprimer
  7. pour le 3615 my life je te conseil de : manger une socca au vieux nice, aller au cours saleya de nuit et te faire un resto, faire un tour au chateau, craner sur la terrasse du Negresco (sa sera 20€ le coca par contre), si t'est sportif ya 8E ÉDITION DE L'IRONMAN, ... (si ya autre chose je mettrais un com'). Pour les hotels je ne peux pas t'aider désolé.
    Au passage j'aime beaucoup tes articles et ton blog meme si je commente peux je regarde à chauqe fois !

    RépondreSupprimer
  8. En y pensant, oui, mon achat de ràl est souvent influencé par le nom. En même temps ça vend du rêve ces petites bêtes là ;)

    Mais par exemple si le nom c'est 01 ou 05, j'ai moins de chance de craquer!

    RépondreSupprimer
  9. geblust18/6/12

    En même temps rouge cerise ou rose framboise ( nom gourmands comme dirait Cyril Lignac^^) sont des couleurs plus portables que Violet mystique ou Abyssal ( noms "maléfiques") en général, je pense que ça joue aussi.

    En tout cas moi j'adore les noms bizarres qui n'ont aucun rapport, un rouge cerise me donne moins envie qu'un rouge à lèvres qui a le nom d'une chanson ou autre, ça le rend plus "unique" je trouve :)

    RépondreSupprimer
  10. Oui les noms de nos couleurs chéries sont à coucher dehors avec un ticket de logement! Pour moi la palme d'Or revient à la marque O.P.I. qui a le dont d'appeler ses vernis par des noms interminables et imprononçables....
    Gerlain avait fait fort en appelant ses rouges KissKiss ce sont les seuls que je me rappelle réellement. (pour la qualité également)
    Pour le classement je suis dubitative parce qu'un seul numéro me conviendrait parfaitement (et pourtant je ne souffre pas d'Alzheimer) mais quand je dois renouveler je n'ai pas le choix que d'apporter l'ancien pour ne pas me tromper.
    Je persiste et je signe quitte à passer pour une dinosaure, c'est bien la couleur du rouge qui m'incite à l'achat, son emballage mais pas son nom...mais je suis donc allée vider ma trousse et il en ressort des noms comme Inspiration, exaltation, perfect truc ou machin, tender heart. Donc impossible à deviner le genre de couleur si on ne les a pas sous les yeux. J'ai aussi le Akamatsu Red (inclassable loll) et 3 gourmandises sweet honey, Nutmeg wine et pink chocolate!
    Les marques? Estée Lauder, Clarins, Clinique et Kanébo
    Bon WE dans le Sud cher Teddy...ça fait trop longtemps que je n'y ai mis mes escarpins pour te conseiller une giga adresse...

    RépondreSupprimer
  11. Jasmine18/6/12

    C'est drôle, mais je me demande si je suis normale après avoir lu ton article....! Figure-toi que je regarde le nom du rouge après l'avoir choisi pour sa couleur ou son rendu au bout de mon doigt quand je l'essaie...et à vrai dire, je me moque complètement du nom du rouge...Je ne me reconnais pas dans les résultats de l'enquête, inutile de te le dire...J'attends avec impatience de lire les autres commentaires...:-)Bonne semaine et bon courage:-)

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Teddy,

    Les noms des derniers Rouge Coco Shine de Chanel évoquent la vie de Coco Chanel : Deauville, Boy, Canotier... sans doute pour nous donner l'impression qu'on achète un peu de la légende Chanel en achetant un bâton de rouge. Lorsque j'en ai acheté, j'avais remarqué la référence mais je ne saurais dire si cela a influencé mon achat.
    Pour le palmarès des noms, j'imagine qu'il est logique qu'un nom avec une couleur soit plus vendeur. Pour la nourriture, faut-il y voir un lien entre nourriture-gourmandise-bouche ? Les arcanes du marketing sont décidément bien impénétrables !

    PS: Avignon, oui. Nice, non. Sorry.

    RépondreSupprimer
  13. Ecellent article !! j'avoue, le nom m'influence beaucoup, et les produits qui n'ont pas de nom mais un numéro à la place, ben j'aime pas !

    RépondreSupprimer
  14. et ne parlons même pas des vernis à ongles qui ont bien souvent des noms géniaux notamment essie et opi ! Suffit que je doute sur la couleur et au moment de regarder le nom s'il est mignon c'est dur de résister ! Aaaah we are damned

    RépondreSupprimer
  15. Mitsukouette18/6/12

    Alors là j'en reste un peu scotché car vraiment en général quand je cherche un rouge à lèvre je regarde la couleur et point barre, d'ailleurs le dernier en date je n'ai su son nom qu'en rentrant à la maison et il s'agit de Giny rien de très appétissant en faite lol !!
    Bon oui j'ai bien des rouges à lèvres aux noms gourmands comme mon lip butter de chez Revlon qui se nomme crème brûlée, mais toute la gamme est très "gourmande" au niveau des appellations, et oui forcément ça donne plus envie ;)

    RépondreSupprimer
  16. Jasmine18/6/12

    PS: je précise aussi que les marques qui me font craquer sont Dior, Chanel, Estée Lauder, Mac, donc quand je regarde ensuite ce que j'ai achété, il y a des noms évocateurs très jolis mais je craque d'abord et avant tout pour la couleur. Le nom je m'en moque...Et c'est pire chez Shiseido où les ral sont superbes aussi mais portent les lettres et des numéros...Et moi aussi, je repars chercher un tube d rouge qui me plaît avec le précédent...car impossible de retenir les noms ou n°!Incurable, je suis...! Et je n'ai pas parlé de Nice car je ne connais pas bien du tout, j'habite à l'apposé...

    RépondreSupprimer
  17. Complétement d'accord! Une fois j'avoue j'ai pas acheté un rouge à lèvre à cause de son nom que je trouvais moche ;-)

    RépondreSupprimer
  18. nathalie19/6/12

    ok, entre le Chocolate shine et le KissKiss baby (Guerlain), j'ai l'air de quoi, moi?

    RépondreSupprimer
  19. Ben mes rouges à lèvres je ne connais pas du tout leurs noms c'est une vendeuse qui me les a fait essayé sans me dire le nom.....

    RépondreSupprimer
  20. Etude ultra intéressante.

    Bizarrement, j'aurais eu tendance à penser que justement, quelque chose de plus original, incitant (de façon quand même très relative, évidemment!) à l'évasion, ou à adhérer davantage à un univers de marque enchanterait davantage les consommatrices potentielles.

    Je pense à Guerlain notamment, qui a nommé sa gamme de Rouge Automatique avec, entre autres, les noms de leurs grands parfums (me revient que Jicky en mémoire, mais je sais qu'il y en avait plusieurs.)
    J'avais trouvé l'idée particulièrement sympa, puisqu'on avait la continuité d'un univers auquel on adhérait, qu'on appréciait, et qui, au final, nous vendait du rêve. (Dieu merci, le rouge à lèvres Jicky n'avait rien d'olfactivement comparable à son éponyme grand frère parfumé.)

    Personnellement, je préfère un "Pamplelune" à un "Chocolate je-ne-sais-quoi", qui est plus quali, et me donne davantage l'impression d'en avoir pour mon argent.
    Même si au final, la couleur prime sur tout le reste, et que je peux très bien repartir avec un RD-0135 ;)

    RépondreSupprimer
  21. Scarlet venom20/6/12

    Cet article m'amuse assez car je me demandais si j'étais la seule à être totalement sous l'influence des appellations des teintes de cosmétiques.
    Je trouve qu'un nom, ça fait partie du package de l'ensemble et du côté esthétique. Ca apporte un plus qui a le pouvoir de rendre un objet vraiment unique. D'ailleurs quand on voit comment certaines marques travaillent ces appellations avec des gammes entières aux noms alambiqués parfois en corrélation avec un univers coordonné, on se rend compte que chaque petit détail a été soigné à la perfection : c'est cette teinte là et pas une autre qui a été élaborée et sélectionnée. Ca me donne donc un gage de l'implication des créateurs et peut me convaincre d'autant plus facilement d'acheter. Bien sûr, si la couleur et le rendu d'un RAL me plaisent vraiment, je passe outre un simple numéro ou un nom un peu banal, mais ça peut clairement motiver un choix entre deux teintes ou deux marques qui me plaisent!

    RépondreSupprimer
  22. Cissouille20/6/12

    Alors là, j'ai l'impression que ça me passe complètement au-dessus, le nom des rouges à lèvres! Cette étude est très intéressante, mais personnellement, entre un beau rouge confortable qui s'appellerait "ZAC de Dunkerque" et un autre à la couleur moins moins jolie et sécos qui s'appellerait "macaron à la goyave", je choisirais le premier sans aucune hésitation... après tout, le nom ne s'affiche pas sur nos lèvres!
    Je ne crois pas avoir un jour acheté un rouge à lèvre à cause de son nom... Et bien que je sois hyper gourmande, je viens de vérifier, je n'ai qu'un seul rouge à lèvre au nom gourmand ("Patisserie" de Mac) parmi tous mes rouges et gloss. Non vraiment, la seule chose qui compte c'est la couleur et la texture. Le reste je m'en fiche!
    Bonne soirée et bon séjour à Nice!

    RépondreSupprimer
  23. ha moon21/6/12

    coucou!!!
    A dire vrai, je ne me sens pas réellement concernée par l'article, car comme beaucoup en ont fait état dans leurs commentaires, je ne regarde pas le nom d'un rouge à lèvre lorsque j'en achète un!
    Bien souvent, je n'ai pas d'idée fixe en tête quant à la couleur précise, mais simplement un léger "dans les tons orangés" ou alors "discret..." plutôt brillant dans tous les cas.
    J'adore les rouges à lèvres Joli Rouge Brillant de chez Clarins qui tiennent longtemps, et j'aime le côté hydratant (la texture!) des rouges à lèvres Rouge Coco de chez Chanel

    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  24. wwwalienwww21/6/12

    Mdr, moi c'est les vernis (bon, faut dire que Catrice a (justement)? beaucoup utilisé de termes gourmands).
    => "After Eight", "Petit four as Dessert", "Browno Mars", "My Café au Lait at Nôtre-Dame"....

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails