10 avril 2012

Les Tupperwares de la beauté


On en a très peu parlé mais pourtant, une info beauté intéressante est tombée la semaine dernière : un nouveau rachat beauté lancé par le groupe Coty. Enfin, pour l'instant, nous n'en sommes qu'au stade où Coty a fait sa proposition mais on sait généralement comment termine ce genre d'OPA. Purée, la classe internationale de parler d'OPA sur un blog beauté, j'ai l'impression d'être un trader qui travaille à la City. A partir d'aujourd'hui, vous pourrez m'appeler Jean-Marc Sylvestre (ou pas d'ailleurs!). Bref, avant de prolonger plus loin la réflexion et de vous dévoiler qui est dans la ligne de mire de Coty, il est toujours bon de rappeler qui est le groupe Coty, à savoir un géant de la beauté qui détient notamment les marques Calvin Klein, Marc Jacobs, Lancaster, Cerruti, Rimmel, Balenciaga, Philosophy, OPI... j'en passe et des meilleures. Bon, ils ont aussi les parfums Celine Dion mais que voulez vous, personne n'est parfait ! Autant dire donc que Coty n'est pas du genre à s'intéresser à des marques sans potentiel...


Et cette fois (bah oui, faut quand même que je crache le morceau à un moment), c'est la marque Avon qu'ils souhaitent acquérir. Avon, vous connaissez ? Pas trop ? Vaguement ? Vous en avez déjà entendu parler vite fait ? En même temps, je ne peux pas vous en vouloir car force est de constater qu'Avon ne bénéficie pas spécialement d'une très grande notoriété en France. Un constat d'autant plus paradoxal que, même si elle souffre depuis quelques temps, elle reste l'une des marques les plus puissantes sur la planète beauté. Mieux encore, elle est "le leader mondial de la vente directe de cosmétique avec plus de 11 milliards de chiffre d'affaires", notamment grâce à sa présence dans plus d'une centaine de pays et ses quelques 6 millions - excusez du peu - d'ambassadrices. Car oui, si Avon vous dit quelque chose sans trop rien vous dire, c'est que vous ne croisez pas la marque à chacune de vos virées chez Sephora ou à la pharmacie du coin. Avon, c'est comme Tupperware et ses ustensiles en plastiques, comme la lingerie Charlott... ça s'achète en vente directe, lors d'une soirée entre copines.


Cette longue introduction donc pour en arriver justement là, au sujet de la vente directe et de la beauté. Et une fois encore, je vais solliciter vos avis et vos expériences pour faire avancer le débat ! Mais avant ça, je vous dis ce que j'en pense personnellement. Si je prends mon exemple - qui vaut ce qu'il vaut et n'est bien entendu en aucun cas une généralité - je n'ai jamais entendu parler dans mon entourage de l'organisation d'une vente à domicile consacrée à des produits de beauté. Pensez donc, j'y serai allé sinon ! Des boîtes en plastiques pour cuisiner, oui. De la lingerie aussi, des bougies également, des sex-toys de temps en temps... mais jamais une amie ou une personne de ma famille ne m'a parlé de soirées beauté.

Est-ce que peut-être cela se fait davantage à la campagne ou dans les petites villes qu'en Ile de France ?
Peut-être que oui, car c'est vrai que niveau beauté, on trouve facilement tout ce dont on a besoin en région parisienne. Avec deux grands-mères vivant respectivement à Lamotte-Beuvron et au Plessis Hebert (ça envoie du rêve hein !), je devrais peut-être plutôt mener l'enquête par là bas... Mais en même temps, même dans nos jolies campagnes, on n'est pas coupé du monde non plus. Même qu'on y est connecté à l'internet mondial et qu'en quelques clics, on accède à tous les produits de beauté du monde ! Pas sûr alors que ce genre de ventes soit d'une nécessité absolue... On peut objecter le ressort "oui mais ça fait du lien social, ça permet aux gens de se retrouver..." mais bon, je ne suis pas trop réceptif à ce genre d'arguments, même si là encore, je me trompe peut-être.


Alors finalement, la solution serait peut-être qu'on ne mise pas sur la nécessité des gens à se procurer tel ou tel soin mais plutôt de leur en donner l'envie, comme le ferait n'importe quelle gamme de cosmétiques. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a encore du boulot à faire à ce niveau là. C'est à ce moment précis du billet que je vais me faire huer par la moitié des démonstratrices beauté de France et de Navarre mais pour moi, la plus grande partie des marques distribuées en vente directe ne valent même pas qu'on s'y intéresse une demie-seconde. Des produits comme Lexel, Frédéric M, H2bio. Noobela, Kiotis, Nutrimetics.. (petit mémo pour moi, penser à rajouter toutes ces marques à la liste de ceux qui détestent officiellement ce blog!), c'est juste no way. Moi perso, c'est le genre de marques qui m'excitent autant qu'une vieille photo de Loana, c'est à dire pas le moins du monde.


Hors de prix pour ce que c'est, et parfois même plus cher que des soins de parfumeries ou de pharmacie, faut pas non plus pousser Mémé dans les orties. Quelques exceptions confirment heureusement la règle parmi lesquelles Natura Brasil (bons produits, véritable identité de marque, prix corrects...) ou Avon justement (je vous indique ICI le lien de la brochure en ligne, je ne dis pas que c'est fantastique mais sur la plupart des références, c'est très proprement réalisé). Il y a aussi des marques moins connues comme Suzanne aux Bains (marque bio qui vaut vraiment le détour pour le coup) et certainement d'autres que je ne connais pas mais dans l'ensemble, cela reste un peu léger. Pourtant, le succès de Natura prouve qu'avec un vrai beau projet, il est tout à fait possible de rencontrer son public et d'exister comme une marque à part entière...


A l'heure où le contexte économique fait que de nombreuses femmes sont parfois à la recherche d'une activité supplémentaire pour mettre un peu de beurre dans les épinards, la vente directe pourrait représenter une vraie bonne idée, un secteur à développer. Il me semble même qu'il y a quelques mois, le gouvernement l'avait placé dans ses priorités avec un objectif de 100 000 créations d'emplois dans l'année. Manque plus maintenant qu'à ce que de nouvelles et jolies marques viennent se développer sur ce réseau. Pour toutes celles qui se créent et qui ne trouvent pas forcément de place dans les linéaires des magasins, cela pourrait d'ailleurs être un système intéressant et à envisager d'un oeil neuf... Cela pourrait même être une opportunité à saisir pour des marques qui sont en France depuis quelques années mais n'arrivent pas à exploser sur les circuits traditionnelles (je pense en disant cela à des marques comme IDC, Sentara, Skin Doctors...).

Voilà pour ma part, à vous de jouer maintenant ! Comment ? Simplement en me racontant ce que vous inspire la vente directe de produits de beauté ? Avez-vous déjà assisté à des réunions beauté ? Si oui, de quelle marque était-ce ? Comment avez-vous trouvé cela ? Convivial ? A t'on un vrai conseil de la part de la démonstratrice ou sent-on juste l'envie de "vendre du produit" ? Avez-vous justement acheté des produits, fais de jolies découvertes ? Ou bien, comme moi, n'avez vous jamais mis les pieds dans une réunion de ce genre ? Pensez-vous que c'est quelque chose qui pourrait vous intéresser ? Avon par exemple, vous connaissiez ou pas vraiment ? Quelle image avez-vous de la marque? Est-ce que par exemple, une vente beauté chez une copine serait le genre de "sorties" que vous envisageriez de faire une fois par mois, une sorte d'occasion de découvrir de nouvelles marques ? Pensez-vous aussi que certaines marques pourraient avoir intérêt à se tourner vers ce circuit de distribution ? Si oui, avez vous des idées desquelles ? Je dois avoir encore un milliard de questions sur le sujet mais je vais m'arrêter là pour l'instant. Après, si vous pensez à d'autres choses, les commentaires sont à vous !

42 commentaires:

  1. Bonjour Teddy !
    Avon, c'est toute mon enfance ! Des savons rigolos aux couleurs sympatoche :) Vi vi, ma mère participait à des réunions Avon, et Tupperware aussi d'ailleurs.. jusqu'à je ne sais plus quelle membre de ma jolie famille attrape une petite allergie et plus aucun produit Avon n'est entré dans notre bel appart style 70's :p

    A tel point que je pensais qu'Avon n'existait plus,donc tu viens de m'en apprendre une belle.

    Côté vente de produit beauté en direct, j'avais essayé il y a quelques années de bosser pour la marque Auriège (que tu as oublié de citer). L'univers des cosmétiques me plaît et j'avais vraiment envie de faire ça, pour me diversifier un peu. Mais mon boulot principal me prenait trop de temps, je n'ai pas pu. Mais c'est une idée qu je trouve vraiment sympathique et conviviale. Et effectivement, j'ai des amies en province qui en font tout plein.. par contre en RP, je ne connais personne qui en fasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enorme, gros comeback dans ton enfance pour le coup ! C'est vrai qu'on ne voit pas tellement Avon donc du coup, on peut en effet se dire que la marque avait disparu des écrans radars ! Auriège, je connais de nom mais assez mal les produits. Néanmoins, l'image que j'en ai est celle d'un truc plutôt qualitatif, moins cheap en tout cas que les autres marques que j'ai pu citer...

      Supprimer
  2. sandrinem6410/4/12

    Avon, celà me renvoie 25 ans en arrière quand j'accompagnais ma petite maman aux réunions. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai toujours trouvé les produits un peu "toc", avec des parfums moyens... En même temps je n'étais pas bien vieille et mon jugement sûrement inexpérimenté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou quand même qu'avec cette histoire et cette présence chez nous depuis des dizaines d'années, la marque ne soit pas plus reconnue que ça. Je pense que les produits ont pas mal évolué quand même depuis le temps car ce que j'ai eu l'occasion d'en voir était franchement pas trop mal (après, je ne sais pas ce que valent les produits en eux mêmes...)

      Supprimer
  3. J'ai déjà participé à des réunions de ce type dont une qui regroupait différents produits de la vie de tous les jours : porte brosse à dents, lotion anti-bactérienne, nettoie CD... dont deux produits de maquillage. "L'ambassadrice" a testé sur nous les deux poudres et je dois dire que grâce à ce test, j'ai pu me rendre compte de l'effet sur ma peau et j'ai été conquise !
    L'avantage de ce genre de réunion permet de réaliser des tests de produits de manière plus "à l'aise" qu'en magasin mais le désavantage est que l'on peut se sentir obligé d'acheter au moins un produit. Ce désavantage ne concerne que les nouveaux "utilisateurs" (qui pourraient être gênés) car une fois qu'on connait le principe, on arrive plus facilement à résister aux techniques limites forcées d'achat de l'ambassadrice :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol le nettoie CD, on pourrait nous faire acheter de ces trucs ! Moi je m'embête pas, un coup de chiffon sur le CD et c'était bon (je dis c'était car vive l'Ipod et la musique numérique maintenant!).

      C'est vrai qu'il y a cette sensation de se sentir obligé d'acheter quelque chose. Je peux témoigner car ma mère revenait toujours avec un truc des réunions Tupperware de ces copines !

      Supprimer
  4. Ton post tombe bien je suis justement ambassadrice Avon. Donc si tu veux en savoir un peu plus, tu peux me contacter via mon blog, ou mon mail (mamsellecat(@) ymail.com) Ou mm si des lectrices sont intéressées et veulent en savoir je suis là :)
    Perso, je trouve qu'Avon fait de bons produits. Niveau MU, il y a des trucs supers. (Not. les vernis que je trouve top) Les gammes de produits sont renouvelées très svt. Les senteurs des gels douches, bains moussants... sont originales et svt on ne les trouve que chez Avon.
    Après niveau prix, il y a tout le temps des promos. Je dis tjs que si la cliente paye le produit au prix "normale" c'est qu'elle le fait exprès. Car svt les produits sont à -50% ou 1 achetés= 1 offert (voir mm 2offerts par moment).

    Après quand tu te places du côté de l'ambassadrice (ce qui est mon cas), c'est déjà un peu plus "moche". Faut voir tout ce qu'on paye. On est très mal informée (voir ds certains cas, on a une absence totale d'information) pourtant je suis dégourdie (dans le sens où je manie bien internet, j'hésite pas à tel pour avoir des infos...) alors je me demande cmt font les ambassadrices plus âgées que moi et donc moins habituées aux nouvelles technologies :s
    Et pour finir, une ambassadrice ça touche pas énormément (en gros, t'as un pourcentage sur les ventes que tu fais, et il est pas énorme)
    Voilà voilà, j'espère avoir éclairé qqls lanternes :)
    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ag génial, tu cavas pouvoir nous parler du côté insider de la chose ! Justement, le côté formation des conseillères m'intéresse assez. Est-ce qu'on vous briefe sur les besoins de la peau, les actifs des soins... ou tout cela reste t'il plus léger genre on vous donne le catalogue et à vous ensuite de chercher et de vous renseigner. Parce que dans ses réunions, le conseil est quand même hyper important non ?

      Merci en tout cas pour ton commentaire instructif !

      Supprimer
  5. Hello ! Je suis ambassadrice AVON depuis l'âge de 18 ans (j'en ai presque 36) - pendant des années ça m'a permis d'avoir un peu d'argent de poche et surtout des cosmétiques à moindre coût (les ambassadrices ont des ristournes). Mais pour moi les ventes n'ont jamais décollé car j'habite Paris et en effet ce n'est pas la cible. Les meilleures vendeuses sont toutes en province et - bizarrement - des femmes peu soignées et peu coquettes à ce que j'ai remarqué ! Aujourd'hui, je n'ai plus de clientes (j'ai un autre boulot qui me prend tout mon temps), mais ma mèr et moi continuons à commander - je n'abandonne pas certains produits cultes d'AVON comme le démaquillant yeux ou le deo bille que j'utilise depuis 18 ans mais depuis des années (et grace à Sephora et aux blogs !) je me ruine et utilise plein d'autres marques. Ce que j'aime chez AVON c'est qu'il y a des nouveautés toutes les 3 semaines, ils suivent de très près la mode, il y a plein de gammes pour tous les goûts... Et surtout les prix sont imbattables (il faut guetter les promos - 2 pour 1 etc -) En tout cas j'adore aller à des réunions beauté ou même Charlotte, je trouve que ce sont de bons moments entre filles :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les meilleures vendeuses sont toutes en province et - bizarrement - des femmes peu soignées et peu coquettes à ce que j'ai remarqué !" : lol, comme quoi, il y a pas de justice !

      Des nouveautés toutes les trois semaines, c'est quand même du pain bénit pour la communication d'une marque, c'est fou qu'Avon ne se serve pas de cet atout. Dans le même esprit, le Club des Créateurs de beauté est mille fois plus dynamique.

      Supprimer
    2. En effet le CCB est plus dynamique, et pourtant leur catalogue est bien moins fournie... Pour répondre à ta question à l'autre ambassadrice , il y a très peu de formations mais on peut en suivre de temps en temps (payantes mais on repart avec des produits). J'en ai suivi une sur les soins de la peau qui durait toute une journée, animée par une esthéticienne. C'est peu pour touts ces années. Pr contre, les brochures toutes les 3 semaines adressées aux ambassadrices sont remplies de conseils

      Supprimer
  6. Personnellement la vente de produits beauté à domicile me laisse de glace. De ce que j'en ai entendu c'est cher, pas forcement efficace et puis on se sent toujours obligé d'acheter un truc pour faire plaisir à Micheline, même si on n'en voulait pas.
    Pour le lien social c'est bon j'ai ce qu'il faut !
    Je trouve que ça ne vent pas du rêve et si j'ai besoin internet et là ou mon Sephora près de chez moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui est donc cette Micheline que je connais pas ;-) !!!

      Supprimer
  7. Sissi10/4/12

    Une marque sur laquelle il est difficile d'avoir des retours et qui doit faire de sacrées marges avec des ambassadrices qui ne touchent qu'un petit pourcentage et une qualité de produits très moyenne. Comme la marque Nutrimetics et sa fameuse huile d'abricot, on se demande si cela représente un intérêt ou non de franchir le pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi Nutrimetics, j'avoue que c'est le genre de marques qui me laissent totalement de marbre. C'est con car les produits sont peut-être bien mais franchement, ça me laisse de marbre...

      Supprimer
  8. Avon, j'ai déjà acheté plusieurs fois, mais jamais en réunion, directement via le biais d'une conseillère... le souci, c'est que parfois tu peux tomber sur des filles pas sérieuses du tout, qui te posent des lapins... c'est ce qui m'est arrivé et du coup, si je veux acheter des produits Avon, je préfère le faire via internet (il y a une boutique en ligne ). Sinon, j'ai aussi acheté du Natura et ça s'était très bien passé ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci, je ne savais pas pour la boutique en ligne Avon. Ca c'est un vrai plus pour le coup...

      Supprimer
    2. Voici le lien, car elle n'est pas facile à trouver : http://www.beautycosmetics-shop.fr/index.php

      Supprimer
  9. Chichi10/4/12

    Bonjour,

    Je n'ai jamais participé à une réunion de ce genre mais je connais Avon. L'ambassadrice Avon était une petite mamie, adorable comme tout et c'était ma voisine! Je confirme que c'était en province, je vis toujours en province dans une ville un peu plus grande et je l'assume!
    Avon fait de bons produits,j'avais testé la gamme pour peaux jeunes (souvenirs d'adolescente- j'ai 25 ans). Ma maman achetait du parfum et du make up. Les meilleurs produits étaient un crayon pour les yeux 2en1, qui s'utilise sec ou mouillé (les connaisseuses sauront de quoi je parle) et les stylos à lèvres longue tenue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh bah ça va, à 25 ans, l'adolescence n'est pas encore un si lointain souvenir !

      Supprimer
  10. nadiacloclo10/4/12

    Bonsoir Teddy,
    je vais découvrir une activité démaquillage Nature prochainement!
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  11. Mitsukouette10/4/12

    J'habite dans un bled à la campagne et je n'ai pourtant assisté à aucune réunion de ce genre, pourtant Avon (ou même tupperware d'ailleurs) m'aurait bien plu.
    C'est le genre de réunion qui est sympa car tu peux réellement tester le produit, avec une lumière plus naturel qu'en magasin et c'est quand même plus convivial à mon avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, allez c'est décidé, on va s'organiser une petite réunion chez toi ! On tient à combien dans ton salon ?!

      Supprimer
    2. Mitsukouette13/4/12

      Y'a de la place ;)

      Supprimer
  12. Personnelement, le concept ne m'attire pas du tout question beauté /:
    Je préfere largement faire du shopping avec des copines, moi qui aime piocher un peu dans toutes les marques, ne faire appel qu'à une seule bof bof... Et il y'a une petite obligation d'acheter je trouve, on a l'air un peu con si on fait venir quelqu'un et qu'aucun produit ne nous plait vraiment ou qu'on ne craque que pour un seul par exemple...

    Et c'est vrai qu'appart natura brasil, les autres ne m'attirent pas du tout (ou je ne les connais pas).
    Bref, le concept peut etre chouette et on peut passer une bonne soirée entre filles mais à condition d'adorer la marque et de vouloir faire un petit stock à la limite quoi...

    En tout cas, je ne connais pas trop Avon mais c'est une marque qui m'intéresse et que j'adorerais pouvoir trouver plus facilement! (et merci pour l'info coty, j'en découvre d'avantage chaque jours hehe!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "merci pour l'info coty, j'en découvre d'avantage chaque jours hehe!" : on améliore ta culture beauté pour que le jour où tu viennes en stage avec moi, tu sois au top du taquet !!!

      Supprimer
  13. Anonyme10/4/12

    Eh bien Teddy, c'estbmarrant ton billet car mon beau-père me parlait hier d'un resto qui organise des soirées pour des marques de cosmétiques émergentes.
    En gros, les clients (ou plutôt prospects) sont invités à manger dans le resto gratuitement, mais ils doivent venir 1 à 2 heures avant pour se voir présenter une marque de cosmétiques, avec achat si affinité.
    J'ai suivi de loin c'est à dire en tant que pro mais pas conso les marques Coty et Avon que je connais bien du coup (les marques, pas les produits), et la France est à part, car outre atlantique, ça cartonne.
    Il y a 2 an, c'est dans un hôtel chic d'amérique du sud que j'ai rencontré des ambassadrices Avon, des texanes bien en chair et en voix, qui bronzaient tous frais payés par la marque (et présentaient les produits Avon de façon bien amenée j'ai trouvé.
    Je pense qu'il n'en faut pas beaucoup pour que la vente de produits de beauté façon Tupperware prenne. C'est tout de même un domaine sur lequel pas mal de femmes aiment discuter entre elles, aiment entendre des témoignages de testeuses (les blogs beauté le prouvent bien) et oùon est zappeur, à l'affut de nouveautés et d'innovations. Alors why not ? Je vois bien le truc avec des marques émergentes, qui restent les plus crédibles en terme de proximité conso, de discours éthique. À elles maintenant de savoir créer une vraie dynamique et sucsciter un intérêt assez élevé pour que ça prenne.
    Mais oui, je le vois bien adapté aux produits de beauté, il y a de mon point de vue pas mal d'éléments présents pour que ça puisse marcher.

    Amicalement,

    Alice.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah tu vois, j'avais jamais entendu le côté resto beauté. Et je trouve ça pas mal car du coup, ça accentue le côté social de la réunion (mais bon, ça commence à faire cher la soirée après!).

      Comme toi en tout cas, je pense que cela peut marcher mais qu'il faut peut-être revoir certaines choses.

      Supprimer
  14. Pauline D.11/4/12

    Bonjour Jean-Marc ! ;-)
    Je connais seulement de marque la marque Avon et je n'ai jamais fait de réunion tupperware ! Pourquoi pas un jour... mais je suis pas tellement emballée à première vue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime qu'on m'appelle Jean-Marc !

      Supprimer
    2. Pauline D.11/4/12

      Je savais que ça te ferait plaisir ;-)

      Supprimer
  15. Salut Jean-Marc !
    Ma frangine qui habite à Avoine en Touraine (oui oui ça vend du rêve) elle vend des tupeuxboire depuis que je suis née quasiment (oui, elle est plus vieille), et elle au taquet sur les ventes à domicile. Donc, Avon j'y ai eu droit, elle a même été ambassadrice mais je crois que tupeuxboire ça lui sied mieux. J'ai testé un peu de maquillage et leur crème pour les mains que j'ai d'ailleurs sur mon bureau dis donc ;)
    Après, je n'achète que ce que je connais et je n'ai jamais assisté à une réunion Avon. Tupeuxboire là j'avoue je cède régulièrement... mais y a une vraie réputation derrière.
    Mais sincèrement, ça marche mieux à la campagne tout ça j'ai l'impression. D'ailleurs, en ville les gens sont presque plus radins je trouve pour la vente à domicile.
    Sinon, j'ai aussi assisté à une réunion de batteurs électriques pour cuisine interne mais ça c'est anecdotique ;)

    RépondreSupprimer
  16. Susana Dean11/4/12

    Hello Teddy,

    Je connais la marque de nom car elle est très, très populaire dans mon pays natal la Bulgarie:). Ils se payent même des pubs en prime time à la télé pour recruter des ambassadrices. Sinon je n'ai jamais essayé leurs produits, ça ne ma jamais attiré cette marque, j'ai l'impression que c'est pas un bon rapport qualité/prix (je me trompe si ça se trouve:). Pour la petite histoire la moitié des collègues de mon père son ambassadrices et à force de voir des catalogues traîner dans la salle de repos au boulot il a finit par acheter des petites bricoles pour ma mère:)

    RépondreSupprimer
  17. En ce qui concerne la vente directe, j'avais essayé de travailler avec Avon, mais très peu d'argent te revienne directement ou alors il faut que tu aie une sacré pair d'amis. À part pour Natura Brasil ou encore le CCB, pas vraiment de marques en vente directe qui me tente plus que cela !

    RépondreSupprimer
  18. Do Stella G20/4/12

    Pour moi et depuis toujours, AVON, c'est pour les mamies.
    Je sais, c'est pas bien de rester dans cette étroitesse d'esprit, mais rien ne me donne envie d'aller plus loin dans la la démarche AVONesque. Leur com' est France n'est pas terrible je trouve. Bref, ça ne me donne vraiment pas envie.

    Quant aux ambassadrices formées ou non... j'en doute. Une fois, j'ai reçu chez moi une ambassadrice LEXEL, elle m'a fait un nettoyage visage (rien de plus que ce que je faisais moi même), et je me suis rendue compte qu'elle en connaissait bien moins que moi en cosmétiques (bon, OK, je baigne dedans en permanence), à part ce qui était indiqué sur l'étiquette... :-S Elle n'en savait pas plus.

    Rares, très rares sont les ambassadrices / vendeuses qui sont réellement formées à la formulation. Rares sont celles qui savent qu'un actif marketing est introduit à 0,1 % dans la formule et que l'allégation "à l'extrait de coquelicot" connu pour ses vertus XYZ est juste introduit dans la formule pour vendre du rêve...

    RépondreSupprimer
  19. Lorsque j'ai fréquenté une école professionnelle d'hostellerie, une ambassadrice d'une marque obscure était venue nous présenter des produits sensés nous rendre belles et propres. Je souffrais d'un acné persistant qu'elle m'avait juré faire disparaitre avec ses produits miracles...hélas c'est plutôt le contraire qui s'est produit donc quand ma voisine est venue me causer de sa réunion Avon, quelques années plus tard, je lui ai acheté un vernis à ongle tout en déclinant l'invitation...faut pas se fâcher avec le voisinage! C'est sur le même principe que j'ai accepté de me rendre à la réunion tupperware de la belle fille de ma voisine actuelle il y a 2 ou 3 ans. Je me suis emmerdée ferme à faire la cuisine avec des bonnes femmes alors que les hommes réunis dans le salon avaient l'air de bien plus se marrer que nous (du coup j'aurais bien troqué le fouet à pâtisserie contre la bouteille de calva)...j'ai acheté un plat à gratin qui a fondu dans mon four!!!
    Ah si, j'ai vendu des fitres à eau NSA (directement à brancher sur le robinet) chez les helvètes, j'ai pas tenu 6 mois! C'est ma maman, redoutable vendeuse, qui avait fini par écouler mon stock, elle était devenue experte en robinetterie en tout genre.
    Donc je suis définitivement fâchée avec ce principe, sauf à la rigueur pour les sex-toys car là on se marre bien....et c'est plus difficile à se procurer sans passer pour une obsédée alors qu'on est juste curieuse.

    RépondreSupprimer
  20. Je déteste l'idée même de la vente à domicile...

    Comme je déteste que les coiffeurs et autres esthéticiennes se prennent pour des docteurs en psychologie. => Je ne me sens même plus obligée de leur parler... En dehors des quelques mots de courtoisie nécessaires...

    Pour revenir à la vente à domicile, pas besoin d'être un "bon commercial" puisque le principe même réside dans le fait que quasi 100 % des participant(e)s (si je ne suis pas présente) va se sentir obligé d'acheter au moins un p'tit truc dont il n'avait nul besoin avant de franchir le seuil du salon dans lequel il n'est fait piéger. Parce que pour l'invitation non plus, souvent il n'a pas osé dire non !

    Bref, j'ai 51 ans, je n'ai JAMAIS assisté à ce genre de réunions et n'y assisterai JAMAIS !

    Pourtant, on m'en a proposé... Il me suffit maintenant de dire "Tu sais que je suis contre ce type de vente, alors si tu veux que je pourrisse ta réunion... parce que je n'arriverai pas à tenir ma langue..."

    Quand j'ai BESOIN de quelque chose, je vais dans un magasin qui m'offre davantage de choix, où je peux comparer les prix et la qualité...

    bisou de la vieille ourse mal léchée, les filles. ;)

    RépondreSupprimer
  21. je déteste le principe même de la vente à domicile.

    Tout comme je déteste que les coiffeurs et autres esthéticiennes se prennent pour des docteurs en psychologie ! je ne me sens même plus obligée de leur répondre (en dehors des quelques mots de courtoisie nécessaires).

    Pour en revenir à la vente à domicile, je déteste l'idée que l'on se sente obligé d'acheter quelque chose dont on n'a pas besoin pour faire plaisir, pour se sentir appartenir à un groupe, pour ne pas passer pour une mal élevée quand le mal élevé est celui qui nous a invitée... parce que faire son beurre sur le dos des copines... par le biais d'une sorte de chantage affectif, c'est pas joli joli. :)

    J'ai 51 ans, je n'ai JAMAIS assisté à ce genre de réunions et je n'y assisterai JAMAIS !

    Pourtant comme tout le monde, j'ai souvent été invitée. (enfin plus maintenant... => Il m'a suffit de dire quelques fois, "tu sais que je suis contre ce genre de réunions de vente plus ou moins forcée... alors si tu ne veux pas que je te la pourrisse parce que je ne saurai pas tenir ma langue..." )

    Quand j'ai BESOIN ou seulement envie, de quelque chose je vais dans un magasin qui m'offrira de toute façon davantage de choix, et dans lequel je pourrai comparer les prix ainsi que la qualité !

    bisous de la vieille ourse mal léchée, les filles ! ;)

    RépondreSupprimer
  22. Anonyme13/11/12

    J'ai grandi avec Avon: ma maman est ambassadrice depuis plus d'une dizaine d'années (à la campagne)! Les points forts d'Avon, c'est que la marque se renouvelle sans cesse (elle suit vraiment les tendances) et que les prix sont vraiment intéressants ! Le point faible, c'est pour le choix des coloris: pas évident de se fier à un catalogue ... En effet, ma maman n'organise pas de réunion avec des démonstrations de produits et n'oblige en rien à la consommation. Elle distribue les catalogues avec des échantillons, voire des cadeaux au moment de Noël, et ses clientes lui passent leurs commandes. Le lien social se fait lors de la livraison. Les clientes sont ravies de la recevoir et d'être livrées gratuitement à domicile !
    Quant à la qualité des produits, dans l'ensemble, elle est plutôt bonne. Et puis, il y a aussi des incontournables, des produits cultes! Pour ma part, je suis fan de leurs crayons pour les yeux (les glimmersticks et les superShock), des vernis et de leurs perles illuminantes pour le visage! Ces produits sont topissimes! Et ne pas oublier qu'Avon, c'est aussi de la lingerie, des bijoux ...
    Voilà, pour mon avis ! ;)
    Bonne continuité !

    RépondreSupprimer
  23. Tout d'abord, bravo pour ce blog que je découvre et cet article!
    Il est vrai qu'en France, Avon est méconnue alors que cette marque est populaire dans différents pays partout dans le monde. Avon collabore même avec des stars internationales (Patrick Dempsey, Reese Witherspoon, Christian Lacroix, Ungaro, Fergie, Salma Hayek, Hervé Léger et il y a quelques années, Céline Dion ...).
    En tout cas, bravo de parler de marques pas forcément connues de tous ! Ca change ! Pour ma part, j'adore découvrir de nouvelles marques de cosmétiques! Alors merci !

    RépondreSupprimer
  24. J'oubliais: grâce à cet article, j'ai découvert Natura Brasil !
    Merci ! ;)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails