2 septembre 2015

La marque de cosmétiques façon "Secrets d'histoire" !


Si l'on se montre très objectif, force est de reconnaître qu'on n'assiste pas à la naissance de 250 nouvelles marques françaises canonissimes chaque année... Bien sûr, il s'en lance tout un paquet (et je suis d'ailleurs à chaque fois admiratif de ces entrepreneurs qui osent se lancer sur ce marché parmi les plus concurrentiels) mais peu au final réussissent l'équation gagnante entre positionnement intelligent et original + vraie identité sans alter égo dans les marques déjà existantes + produits efficaces + packaging attractif + formules extrêmement sensorielles + composition clean. Ce n'est d'ailleurs pas sans raison que les principaux distributeurs de cosmétiques, que ce soit Sephora, Birchbox, The Beautyst, Mon Corner B, Oh My Cream... ont souvent tendance à aller chercher à l'étranger les petites pépites cosmétiques qu'ils proposent (même si parfois, je trouve qu'ils pourraient justement faire un effort et être un peu plus "patriote" avec les quelques belles marques françaises qui sortent du lot). Bref, tout ça pour vous dire qu'aujourd'hui, je voulais vous présenter une jeune marque dont on entend jamais parler sur la blogo et qui pourtant mérite, à mon humble avis, qu'on s'y intéresse car elle est le fruit d'un joli travail... Son petit nom ? Buly 1803. 

Bon, 1803, l'année vous met sacrément la puce à l'oreille et avec la photo d'ouverture de ce billet façon vieil apothicaire en indice supplémentaire, vous vous doutez bien que la marque n'a pas choisi comme créneau les cellules souches produites par les éoliennes à ultra-diffusion sonique vectorisée, mais quelque chose d'un brin plus ancestral ! Bref, vous le savez vous, ce qui s'est passé en 1803 ? Mais non, je ne vous parle pas de la naissance de Line Renaud, faîtes un petit effort quand même ! Allez je vous aide un chouille car cette histoire n'était pas dans nos manuels d'histoire au lycée ! 1803, c'est l'ouverture par Jean-Vincent Bully de son officine parisienne située rue Saint Honoré. Le nom de ce Monsieur ne vous dira probablement rien mais à l'époque, il faisait partie des parfumeurs et cosméticiens les plus reconnus. Il se distinguait par son intérêt pour les découvertes de la science - encouragées si j'ai bien tout compris par une circulaire de Napoléon - et était même à l'origine de produits très prisés à l'époque, comme par exemple son vinaigre de beauté (on parlera bientôt de cette famille de produits, j'ai un billet dans les cartons à ce propos) qu'on pouvait utiliser pour la toilette. 


Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin (c'était le proverbe ringard du jour, ne me remerciez pas, ça me fait plaisir de vous l'offrir), l'endroit ferma ses portes quelques décennies plus tard. Et c'est l'année dernière et sous l'impulsion d'un couple d'entrepreneurs (plus que reconnu dans l'univers de la beauté et de la mode) que Buly a rouvert ses portes (en perdant un "L" au passage). Et l'exploit dans tout ça, c'est qu'on a l'impression dès qu'on passe la porte du magasin, dorénavant situé Rue Bonaparte juste à côté des bouquinistes sur le bord de Seine, d'être propulsé au 19ème siècle. Limite j'aurais voulu porter une redingote pour être vraiment raccord avec l'endroit !

Il faut dire que les moindres détails ont fait l'objet de la plus grande attention. Les peintures au plafond charpenté, le sol en terre cuite, des éviers en marbre, les imposants meubles en ronces de noyer dans lesquels trônent des dizaines et dizaines de fioles en verre sur lesquelles sont collées des étiquettes comme vieillies par les années... on a beau savoir que l'endroit est tout jeune, il a pourtant le cachet et le charme inimitable de ces lieux empreints d'histoire. Et parce que le diable est dans le détail, rien de mieux qu'un peu de musique classique (ah bah c'est sûr que ça nous change du "boum boum" de certains magasins) et des vendeuses en blouse bleu marine et au charme suranné. Je crois sincèrement que c'est l'une des premières fois où un magasin de beauté arrive tant à me transporter physiquement dans un autre univers.

Et si rien que cela est déjà une belle performance, j'étais surtout venu là pour en apprendre un peu davantage sur les produits (made in France d'ailleurs) signés Buly. Premier constat, il y en a finalement assez peu, une dizaine de références peut-être. Évidemment, des choses d'apparence très basique (je vous avoue qu'on imagine assez mal un peeling BB cream dans cet endroit !) à l'instar d'une crème visage, d'une eau micellaire, d'un lait démaquillant, d'une crème de rasage, d'une crème mains et pieds, d'un lait pour le corps, d'une huile de douche... Rien de très excitant sur le papier me répondrez-vous sauf que les produits en question portent des noms délicieusement désuets (Lait Virginal, Huile Antique, Eau Superfine, Pommade virginale, Eau Rectifiée...) et sont conditionnées dans des flacons absolument sublimes, et cela qu'il s'agisse des écrins en verre blanc décorés d'une étiquette façon toile de peintre et surmontés d'un lourd bouchon métallique ou encore des tubes en aluminium au design si singulier. C'est bien simple, on les voudrait tous. 


Et encore plus lorsqu'on sait que leurs formules - sans parabens, sans phénoxyéthanol, sans silicone, je le précise car je sais que c'est important pour certains d'entre vous - s'appuient sur l'efficacité d'ingrédients rigoureusement sélectionnés pour leur grande qualité. Des actifs choisis aux 4 coins du monde par les deux créateurs de la marque mais ça j'y reviendrai un peu plus tard car il y a des choses amusantes à raconter... Mais avant ça, je voulais juste vous parler des parfums Buly car si la moitié de l'offre de la marque concerne les soins de la peau, elle mise aussi sur son savoir-faire reconnu en matière d'effluves (et oui, Bully était avant tout un parfumeur, ne l'oublions pas). Et là, je vous avoue que je me suis retrouvé particulièrement surpris (c'est pour ne pas dire "con") lorsque la vendeuse a commencé à me parler de leurs parfums... sans alcool ! Dans ma tête, c'était absolument impossible d'un point de vue formulation et il me semblait d'ailleurs que même les parfums bio utilisaient de l'alcool. De l'alcool bio certes, mais de l'alcool quand même. J'ai donc fais répéter à la jeune femme ce qu'elle venait de me dire et elle m'a alors bel et bien confirmé qu'il s'agissait du premier parfum... à l'eau ! 

Scotché, que j'étais ! Comme quoi, on en apprend tous les jours en matière de beauté. Elle a alors ajouté que l'alcool aidait à faire des pyramides olfactives complexes, chose qui n'était pas possible ici et que par conséquent, chaque parfum ne se composait que de 3 notes (d'où d'ailleurs leur nom d'Eau Triple). Je redoutais un peu de me retrouver face à des parfums très linéaires et limite proche d'un soliflore mais en fait, pas du tout. Mais alors, pas du tout du tout. Bergamote de Calabre, Lichen d'Ecosse, Makassar, Miel d'Angleterre, Bigarade de Séville... chaque fragrance sonne comme une invitation au voyage. Je les trouvais tous vraiment bien travaillés jusqu'à ce que la découverte de Tubéreuse du Mexique me les fasse immédiatement oublier. J'ai littéralement adoré ce parfum que, comme d'habitude, j'aurais toutes les peines du monde à vous décrire. Il est original, racé, sensuel... un pur délice.

Du coup évidemment, j'ai voulu l'essayer sur peau. Sensation très amusante car ce qui sort du flacon lorsqu'on le spraye ne ressemble en rien à un parfum alcoolisé mais à une sorte de lait corporel très fluide ! Évidemment, mauvaise langue que je suis, j'avais en tête que cela allait avoir à peu près autant de tenue qu'une candidate de téléréalité un peu pompette mais puisqu'il ne faut pas se fier aux apparences, j'ai pu constater une fois de plus qu'il fallait que j'arrête les préjugés. Cela sentait toujours aussi délicieusement bon à la fin de la journée (que j'ai passé à me sniffer le poignet, les gens ont du me prendre pour un détraqué), bien plus en tout cas que mon Diptyque d'amour. Bref, une odeur qui risque de devenir mienne un jour (et pour la petite info, tous les soins du corps Buly sont personnalisables avec l'ensemble de leurs parfums à l'eau, ça sent le craquage pour l'huile de douche...). 


Ce billet commence à être long et vous savez déjà qu'il existe dans Paris un endroit 1) sans aucun équivalent en France 2) proposant des produits terriblement originaux 3) et les premiers parfums à l'eau du monde. Normalement, vous devriez déjà être en train de mettre vos baskets tout en cherchant l'itinéraire le plus proche pour vous y rendre. Mais si vous aviez encore besoin d'être convaincu, sachez que cet endroit est aussi... une sorte d'Aroma Zone version grand luxe ! Car les grandes fioles dont je vous parlais tout à l'heure ne sont pas là que pour la déco, non non non je ne veux pas prendre l'air (tiens, elle devient quoi d'ailleurs Camelia Jordana ?). Elles renferment des trésors pour la peau qu'on peut acheter pour réaliser soi-même ses produits de beauté. 

Des huiles végétales bien sûr, une quarantaine en tout, allant des plus classiques (Amande douce, pulpe d'Avocat, graines de Bourrache...) aux plus originales (graines de Baobab, fruits de Calophylle, macérat de racine de Consoude, graines de Melon Kalahari...). Inutiles de préciser que, quête d'excellente oblige, elles sont à chaque fois vierges et issues d'une première pression à froid ou en tout cas de méthode d'extraction préservant maximales les qualités du fruit, de la fleur, de la tige... dont elles sont tirées. En plus de cette offre déjà dingue, il y a aussi des hydrolats floraux, des poudres sèches de végétaux précieux (à mélanger avec une huile végétale par exemple pour en faire un exfoliant ou un masque), des argiles (et pas que de la blanche ou de la verte mais de la bleue, de la jaune, de la rosée, de la rouge ,de la verte illite, de la pascalite superfine...). Bref, si vous faîtes un peu de cosmeto homemade et recherchez des ingrédients de première qualité venus des 4 coins du monde, vous savez où vous approvisionner... 

Dans le même genre, sachez aussi que vous pouvez personnaliser chez Buly... votre pot-pourri (mon Dieu, ce mot est tellement peu enthousiasmant, c'est terrible). La vendeuse parle avec vous des odeurs que vous aimez bien et se lance dans un premier jet en mélangeant plusieurs éléments à sa disposition. Vous sentez, vous dîtes ce que vous pensez et on ajuste. Vous sentez de nouveau. Vous ajustez. Vous sentez de nouveau. Vous ajustez. Et cela jusqu'à avoir le parfum dont vous rêvez pour votre intérieur. Une fois que c'est bon, on note précieusement la recette qui deviendra vôtre, afin que vous puissiez obtenir exactement la même lorsque vous reviendrez quelques mois plus tard.
Tiens d'ailleurs, une petite parenthèse en parlant de "noter" car il faut quand même que je vous dise que pour chaque achat, les vendeuses écrivent sur le papier le produit dont il s'agit ou le nom de la personne si jamais c'est pour offrir à quelqu'un. "Et alors ça nous fait une belle jambe" me direz-vous. Et bien pas vraiment car elles le font de leur plus belle écriture puisqu'elles ont pour cela pris des cours... de calligraphie ! Le souci du détail, je vous l'avais bien dit. C'est magnifique, très élégant encore une fois, comme une vieille lettre écrite à la plume !

Vous en voulez encore ? Non mais vous êtes insatiable ma parole, c'est fou quand même ! Bon OK, encore un peu, mais c'est bien parce que vous insistez ! Je vous dirais juste pour finir de vous convaincre que l'endroit est aussi une sorte de cabinet de curiosités où l'on découvre des choses étonnantes et rares à un point que vous n'imaginez même pas. Des exemples ? Et bien cela peut aussi bien être de l'encens venue d'un monastère situé sur une île grecque interdite aux femmes, des pinceaux nettoyants et massants japonais, des brosses à dents en bois précieux,.. Des trucs encore plus dingues aussi comme par exemple une préparation ancestrale à base de fientes de rossignol qui parait-il est utilisée par pas mal de célébrités. Bien sûr, c'est tout sauf ragoûtant mais c'est amusant de savoir que ça existe "pour de vrai". Lors de mon passage, il y avait aussi une collection de peignes japonais en minerabi, un bois qu'on laisse pousser 300 ans, puis qu'on laisse reposer en cave pendant encore un autre siècle avant que le peigne, évidemment fabriqué à la main, ne baigne durant 3 ans dans de l'huile de camélia.

Vous l'aurez compris, j'ai pour ma part eu un vrai coup de coeur pour cette marque qui a réussi à venir avec une proposition unique, ce qui n'est quand même pas un exercice facile dans la beauté. J'ai du rester une trentaine de minutes dans le magasin et pendant ce laps de temps, il y avait tout le temps du monde... mais uniquement des touristes ! J'ai cru comprendre que la boutique figurait dans pas mal de guides touristiques et je le comprends aisément car en venant là, nos visiteurs du monde entier ont l'impression d'acheter un petit morceau de France (ce qui est toujours mieux que les opérations financières des qatariens et des chinois qui eux rachètent des morceaux autrement plus grands de notre pays !). Pour eux, Buly est probablement la quintessence de l'image qu'ils ont de la France et une escale obligatoire entre le Château de Versailles, Vuitton sur les Champs-Elysées et les Galeries Lafayette ! Tiens, à propos des Galeries, j'ai appris que Buly allait y faire son entrée prochainement, une bonne nouvelle qui permettra j'espère à la marque de se faire aimer dans son pays. Bien sûr, elle ne s'adresse pas à tout le monde (les produits sont quand même très chers, ne nous leurrons pas) mais elle vaut définitivement le coup d'oeil !

Allez, sur cet interminable monologue, je vais vous libérer ! Mais avant ça, je compte quand même sur vous pour me dire ce que vous inspire Buly ? Est-ce le genre de marques qui vous attire ou bien au contraire êtes-vous complètement imperméable à son esprit rétro ? Je trouve que c'est comme Secrets d'Histoire, l'émission de Stéphane Bern (culturel mais pas chiant) mais je comprends qu'on puisse ne pas y accrocher outre-mesure. Moi perso, je vais même aller jusqu'à lui attribuer mon prix du "dernier coup de coeur en marque française de cosmétique". Tiens d'ailleurs, par curiosité, à quelle marque vous donneriez ce prix vous, si vous le pouviez ? Eclaé ? Kadalys ? Ixxi ? Une autre encore ?!
Rendez-vous sur Hellocoton !

36 commentaires:

  1. C'est typiquement le genre d'enseignes pour lesquelles je craque. Cet esprit rétro me charme complètement. Dommage que je n'habite pas plus près :-)

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ça fait longtemps ! J'espère que tu vas bien ?!

      Moi pour le coup, je n'ai pas à la base d'affect particulier pour l'époque napoléonienne mais je trouve ça tellement authentique que j'adore. Avant d'emménager dans mon premier appart, je me disais toujours que je voulais vivre dans un appart assez moderne et finalement, j'ai eu un coup de coeur pour un truc avec des poutres apparentes et un peu "rustique". Bah c'est pareil pour Buly : pas ma came sur le papier mais au final, j'adore !

      Supprimer
  2. Ça a l'air plutôt sympa, notamment le parfum, ça me dirait bien de voir ce que ça donne. Bon après, n'étant pas parisienne, ça se complique un peu pour moi quand internet ne suit pas ...
    Quant à la marque française préférée, pour l'instant, je n'ai pas trouvé celle dont je suis une fan absolue ! je ne désespère pas ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ils ont un site internet mais autant je peux vous le conseiller parfois, autant là je pense que ce sont des produits qui ont besoin d'être vus, sentis, essayés... avant de passer à l'achat car ce sont quand même des choses particulières !

      Supprimer
  3. Ton enthousiame est communicatif, j'ai envie de prendre le premier avion pour voir tout ceci de moi-meme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, viens, ça te fera cumuler des Miles !!!

      Supprimer
  4. Merci beaucoup, j'avais lu un truc quelque part il y a longtemps et j'avais oublié de noter (ce que je dois faire maintenant pour à peu près tout sinon mon cerveau zappe les infos aussi vite qu'elles arrivent à lui). Merci aussi de préciser la compo safe, oui, c'est important pour moi! J'irai sans doute promener mon nez et mon porte-monnaie dans cet antre lors de mon prochain passage dans la capitale. Un tel endroit ne peut que marcher dans une grande ville, ce serait un peu mon rêve d'ouvrir un tel commerce dans ma petite ville de Lausanne!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si cela peut te rassurer, tu parles à un mec qui a à peu près une cinquantaine de notes dans son portable où je note a peu près tout ce qui me passe par la tête (sinon pareil, je squizze pas mal d'infos, de trucs à faire...). C'est moche quand même de vieillir !

      Tu me dirais jamais si tu y fais un saut lors de ta prochaine virée parisienne, je pense que ça correspond assez bien aux genre de marques pointues que tu aimes si j'en crois ton blog !

      Supprimer
    2. a fond! merci d'être passé le visiter!

      Supprimer
  5. Ça à l'air très sympa très original, un concept étonnant et ça pousse fort à la curiosité.

    Mais j'avoue que si je passe à Paris, pourquoi pas y faire un tour, mais...sans plus. Je ne me vois pas spécialement acheter. Je me demande qu'elle est leur cible en terme d'âge ? Ça ne parle pas trop à mes 27 printemps. Ça à l'air beau, à voir mais après.. Bon déjà je n'ai très probablement pas le budget (déjà quand on ne voit aucun prix dans l'article, c'est un peu comme les vitrines des magasins sans prix : c'est inabordable pour le commun des mortel) et puis je ne sais pas trop, une crème pour le visage de la marque dans ma sable de bain, ça ferait un peu "tâche" au milieu de mes autres produits. J'aime les produits relativement modernes (textures/packaging/odeur..), originaux, et là je ne sais pas trop ça me branchouille pas vraiment :/ Même si chapeau pour la déco de la boutique qui fait très Downton Abbey et pour l'idée du parfum sans alcool (j'imagine que les peaux sensibles et ultra réactives devraient apprécier!).

    En tout cas je trouve ça bien de parler d'une marque totalement inconnue/dont on ne parle pas beaucoup (Française ou non d'ailleurs), j'apprécie toujours de découvrir de nouvelles choses et même si Buly me laisse assez insensible j'aurais découvert/appris quelque chose d’intéressant, donc merci à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est rigolo cette remarque, et intéressant ! Moi je t'avoue que je mélange un peu tout dans ma salle de bains et ça m'éclate d'avoir un produit hyper smart et d'une grande marque luxueuse à côté d'un masque Yves Rocher ! Pour le coup, et connaissant ma maladresse légendaire, je serai sûrement plus inquiet par le fait de le faire tomber sur mon carrelage que sur le fait qu'il puisse s'associer au reste de ma salle de bains ! Mais oui, si tu es plus attirée par les marques un peu plus modernes et technologies, je comprends en effet bien volontiers que Buly ne te parle pas plis que ça !

      PS : je n'ai jamais vu Dowton Abbey dont j'entends beaucoup de bien, il faudrait que j'essaye un jour !

      Supprimer
  6. Cécile672/9/15

    Bonjour Teddy,
    Belle découverte que cette marque rétro et française de surcroît...j'adore le concept! Ce qui m'intrigue le plus c'est le parfum sans alcool, j'adorerais pouvoir le sentir (comme dans un des commentaires précédents: je vais devoir noter ne nom pour un prochain voyage à paris histoire de ne pas oublier...et oui c'est l'âge!). Pour ce qui est de mon dernier coup de cœur en marque française j'avoue que je sèche, je n'ai testé aucune des marques que tu cites...je trouve toutefois que de manière générale çà bouge dans le bio et que du coup les produits deviennent plus pointus, plus luxe aussi (pour preuve Sanoflore depuis quelques temps). Bonne journée à toi. Cécile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le parfum à l'eau, c'est clairement le truc que j'ai préféré de toute la boutique. Cette odeur était vraiment agréable et originale, un vrai coup de foudre.

      Oui, oui, c'est vrai que c'est dans le bio que ça bouge et d'ailleurs, Ixxi et Kadalys que je citais le sont (pas Eclaé je crois mais info à prendre avec des pincettes car je n'en suis pas certain). C'est drôle car je parlais hier de Sanoflore avec une amie blogueuse et on se disait justement que le rachat par L'Oréal avait quand même propulsé la marque dans une autre dimension. Les puristes du bio regretteront toujours ce rachat mais franchement, moi je trouve qu'un beau travail a quand même été réalisé.

      Supprimer
  7. Je l'avais découvert sur le blog de So ( tiens, d'ailleurs, vous avez souvent les mêmes idées en matière d'articles ! ^^ ) et j'avoue que cet univers désuet et plein d'histoires me fascine, on dirait que chaque chose a une âme, quelque chose à raconter, rien à voir évidemment avec les cosmétiques d'aujourd'hui. Ca a un certain charme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le pire, c'est qu'on ne se concerte jamais, c'est dire si on est spontanément synchro !

      Exactement ça, on dirait que ce sont des produits qui ont toute une histoire, ça change forcément que lorsqu'on achète du Diadermine !

      Supprimer
  8. @Spookey c'est terrible, cette concurrence !! ;) Mais on ne traite jamais les sujets de la même manière, tu auras remarqué.
    @Teddy moi je l'ai fait, mon pot-pourri Buly, faut que j'en parle sur mon blog justement, j'ai adoré l'idée, et puis je ne sais pas comment j'ai fait mais c'était très réussi ! (bon ok j'ai été aidée par Victoire, créatrice du lieu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as un appart avec terrasse à Paris ET un pot-pourri Buly ?!!! Pffff, cet embourgeoisement ;-))) !

      Supprimer
  9. Le lieu semble magnifique.
    Dans le même genre, j'aime beaucoup Florihana, mais c'est une distillerie française à la base, qui a commencé par produire des huiles végétales/essentielles puis a développé quelques crèmes hydratantes, nettoyants, gels-douche... C'est à peu près le même prix qu'Aroma-Zone mais je trouve que la qualité est bien supérieure. C'est mon dernier coup de coeur beauté !
    En tout cas, j'adore les boutiques qui ont une identité très forte, un peu comme Kiehl's par exemple, mais je sais que certaines personnes détestent ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah tu vois, je n'avais jamais entendu parler de Florihana, tu me fais découvrir la marque. J'irais voir s'ils ont un site internet pour regarder ça d'un peu plus près ! Et définitivement, je vais aller faire un saut chez Aroma-Zone car vous êtes quand même nombreuses à m'en parler !

      Ah Kiehl's, j'adore leurs boutiques aussi (en même temps, j'adore la déco façon loft donc bon, j'étais conquis d'avance !).

      Supprimer
  10. Merci Teddy pour la découverte! Je me promets d'y passer mi-septembre, je suis conquise, tes articles sont tj tops, bravo pour la précision, c'est super chouette de te lire ! Les marques Françaises ont un problème avec le packaging, c'est terrible à dire, mais là chez Buly, ils ont fait super fort, c'est splendide, on a envie de collectionner les flacons, quel bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message, c'est gentil !

      Oui, je ne sais pas pendant combien de temps ils ont bossé sur ce projet mais clairement, il y a des heures et des heures et des heures et des heures de boulot pour en arriver à ce degré de créativité et ce souci du détail !

      Les flacons sont à collection... ou à recycler car de mémoire, il y a un système de consigne qui offre une réduction lorsqu'on les ramène une fois vides !

      Supprimer
  11. Elli2/9/15

    peux tu nous donner un ordre de prix des tarifs ? Par exemple pour le parfum et pour un creme visage ? J'ai entendu parler de Buly sur le blog de Garance Doré, c'est une boutique lancée par un couple ultra bobo. merci pour l'article car à la base je ne voulais vraiment pas y mettre les pieds et tu m'as donné envie en plus il semble que la vendeuse a été sympa avec toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un vrai boulet, je voulais tellement essayer de ne rien oublier dans ce que je voulais vous dire que j'en ai omis les prix ! Pour les soins nettoyants visage par exemple, on est dans les 38/40 euros (ce qui est presque aussi cher que du Guerlain ou du Chanel, donc clairement un positionnement très premium). Et pour les parfums, 120 euros (et j'ai un doute sur la contenance et me rend compte en voulant aller vérifier que ce n'est pas noté sur l'eshop alors que c'est pour le coup une info quand même fondamentale). Ce n'est pas, à mon sens, une marque avec laquelle on va pouvoir se faire une routine beauté totale, mais plus un produit craquage / coup de coeur qu'on peut s'offrir de temps en temps.

      Supprimer
  12. Oh purée c'est le style de boutique pour laquelle je sors tout le côté victorien et soigné de mon look goth rien que pour leur faire honneur! Je serai tentée d'y trouver un bon parfum. Peut être pourrait il le faire le parfum jasmin sucre que je raflant il y a plus de 10 ans. Mais bon j'habite à minimum 3h30 de route ça fait très cher le parfum lol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je ne savais pas que tu étais goth ! En parfum, il y a vraiment de jolies choses, ainsi qu'en bougies même si je ne vous en ai pas parlé (il y a aussi des allumettes parfumées très intrigantes...). Mais oui, 3h30 de route juste pour ça, ça mérite quand même réflexion !

      Supprimer
    2. Ah j'ai testé les allumettes parfumées. Elles ont été créées pour faire disparaître les mauvaises odeurs (toilettes par exemple) des tres petites pièces, juste en craquant l'allumette.
      Bon je n'ai pas été convaincu 😁
      Par contre j'ai craqué pour une crème main, un savon, une huile parfumée pour le corps, un rince-bouche parfume, bref j'ai bien craqué...
      J'ai adoré les packagings, dont on choisit parfois les illustrations d'ailleurs.
      Et j'ai tout simplement aussi adoré les produits.

      Supprimer
  13. Hello ! Je ne connaissais pas du tout, mais c'est clair que j'adore ! J'essayerai d'y mettre les pieds lors d'un prochain passage à Paris ! Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte sur toi pour partager tes impressions si jamais tu as l'occasion d'y faire un saut !

      Supprimer
  14. Bluffant cette boutique, et t j'irais bien faire un tour le 28 septembre pour trouver du beurre de cacao (le genre de truc introuvable ^^), vraiment je serai curieuse de découvrir, mais j'ai prévu de visiter une autre boutique en venant sur la capitale, argh, je pense qu'il va falloir que je m'organise et que j'arrive à 6h du matin sur la capitale ^^
    Quand au prix de la meilleure marque, j'avoue je l'attribue sans réfléchir à Kadalys, mais tu t'en serai douté n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens que le programme de ce 28 septembre va être très chargé ! Mais je ne dis rien, je suis un spécialiste pour me dire à chaque fois "ce samedi, je vais faire ça, ça, ça, et ça, et puis ça aussi". Final, lorsque je me rends compte qu'il est déjà 17h30 et que je n'en suis qu'à la moitié de la liste, je me dis que je suis décidément bien trop optimiste !

      Et pour Kadalys, je t'avoue que je ne suis pas trop surpris :-) !!!

      Supprimer
  15. Anonyme3/9/15

    Bonjour Teddy,

    Je connaissais déjà Buly (pas pour y avoir été) mais par le blog de démaquillages qui a fait un article début Avril. J'ai mis 20 mn à lire ton article tellement il est enrichissant. Oui, j'aime l'esprit rétro, si l'occasion se présente d'aller à Paris, j'irai certainement voir cette boutique, juste pour l'atmosphère, le côté apothicaire, je trouve cela magnifique. C'est vrai cette crème à la fiente de rossignol ? C'est marrant que tu en parles, car dans un épisode du feuilleton de devious maid, une des personnage donne 300 dollars pour lui acheter cette crème à la fiente de Rossignol. Cela m'avait fait rire et je pensais que c'était de l'ironie de la part du scénariste. Quant à noter Buly, Ixxis, Eclaé ou Kadalys, impossible vu que je n'ai jamais testé leurs produits. Mais je note dans ma wish list.
    Pour finir, il est dommage qu'en province nous n'avons pas cette chance d'avoir ce genre de boutique.

    Lila

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 20 minutes ? Punaise, je savais qu'il était long mais à ce point, j'ai fais fort quand même !

      Oui, oui, oui, vrai de vrai ! Moi aussi ça m'a fait rire car j'avais lu que Victoria Beckam l'utilisait et je me disais "c'est des bobard pour les journaux" tellement c'était gros. Et vive Devious Maids, j'ai déjà tellement hâte de découvrir la saison 4 !

      Supprimer
  16. Quel lieu magnifique! Rien que pour ça la boutique vaut le détour, mais si en plus les produits sont de qualité c'est merveilleux :) J'irais bien y faire un tour, voir si je trouve mon bonheur dans leurs parfums... C'est vrai qu'ils ne sont pas donnés (j'ai vu ça sur leur boutique en ligne), mais dans ces cas-là on achète l'objet tout autant que la senteur, je pense.
    Je suis surprise qu'ils ne soient pas plus connus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, c'est le genre de boutiques où on peut aller même sans rien acheter mais juste par curiosité et pour le plaisir de découvrir des choses originales ! Pour les parfums, le prix est élevé mais pour les gens qui ont déà l'habitude d'acheter des parfums de niche, cela ne sera pas non plus choquant. Et c'est vrai que lorsqu'on a un vrai coup de coeur pour un parfum, on peut craquer un peu plus facilement que pour du soin ou du maquillage qui parle moins à notre corde sensible !

      Supprimer
  17. C'est pas une nouveauté les parfums sans alcools : Si tu look la compo des brumes de Soap and glory (style girligo un truc du genre) c'est sans alcool et c'est sous forme de lait /lotion corporel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de la précision et je vais du coup taper sur les doigts de la vendeuse qui m'a assuré que c'était une première ! Mais chez Soap & Glory, c'est un vrai parfum ou plus un lait corps en spray ? Je vais aller zieuter ça sur internet pour parfaire un peu ma beauty culture !

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails