3 septembre 2010

Helena Rubinstein France à Demi Mort


Personnellement, je m'inquiète un peu pour Demi Moore. Non contente de ne pas avoir tourné dans le moindre film potable depuis des années (comme Sharon Stone chez Dior, ce qui est quand même dommage pour des femmes dont le métier est, jusqu'à preuve du contraire, actrice!), elle est aujourd'hui surtout connue pour être la moitié (la Demi, ah, ah, ah!) d'Ashton Kutcher, dont on ne sait d'ailleurs pas exactement non plus ce qu'il fait dans la vie (hormis passer sa vie sur Twitter!). Alors si maintenant, la marque Helena Rubinstein, qui est probablement le principal employeur de l'ex Mme Bruce Willis (vous avez vu cette culture people à toute épreuve!), commence à fermer boutique dans certains pays, le planning de Demi risque de rester aussi peu chargé dans les prochains mois. Car oui, et c'est évidemment là que je voulais en venir, Helena Rubinstein va bel et bien se retirer des magasins français dans les prochaines semaines. Une nouvelle victime de la guerre que se livrent chaque jour les marques peuplant la Planète-Beauté. Mais ce soldat mort au combat est un cas un peu particulier puisqu'il appartient au bataillon L'Oréal, qui n'est pourtant pas du genre à abandonner si facilement ses hommes au front.


Avant d'essayer de comprendre un peu ce qui c'est passé pour en arriver là, je vous propose de revenir brièvement sur l'histoire de la marque. Et oui, on n'y pense pas forcément mais Helena Rubinstein n'est pas qu'un nom sur un pot de crème mais bel et bien une femme qui a simplement révolutionné la beauté. Née en Pologne en 1870 (ça ne nous rajeunit pas tout ça!), elle est l'aînée d'une (grande) famille de 8 soeurs. Après avoir commencé des études de médecine, elle a l'occasion de partir pour l'Australie. Elle n'arrive pas là-bas les mains vides mais avec une crème de son cru, Valaze. Ce baume, inspiré par la recette d'un ami chimiste hongrois, associe herbes, écorces et amandes. Et devinez quoi ? Ce soin va immédiatement séduire les Australiennes dont la peau est mise à rude épreuve par les conditions de vie et le climat. Et là, tout s'enclenche : elle créé sa propre société de cosmétiques à qui elle va donner son nom, puis ouvre sa première boutique à Melbourne. Nous sommes alors en 1902, l'année où elle inventa un concept qui nous semble tellement évident aujourd'hui : le soin cabine. Et oui, le soin en institut, c'est à Helena Rubinstein qu'on le doit ! Sa première innovation, qui sera suivi par de nombreuses autres.


En 1908, et probablement inspirée par ses études de médecine, elle décide de se pencher sur les corrélations entre beauté et science. Confiant sa boutique australienne à l'une de ses sept soeurs, elle file à Londres où elle rencontre notamment... Marie Curie ! C'est fou quand même tout ça quant on y pense. Enfin bref, ce qu'il faut retenir, c'est que notre chère Marie Curie va aider Helena Rubinstein à avancer dans ses réflexions, en insistant notamment sur le fait que "le corps respire aussi par la peau". Nouveau coup de génie en 1910 lorsqu'Helena Rubinstein dresse la classification des types de peau, pour proposer des soins adaptés à chacun d'entre eux. Et si aujourd'hui, cela semble une évidence, il faut garder à l'esprit qu'à l'époque, c'était quelque chose de totalement novateur. Tout comme les tests scientifiques qu'elle met en place à la même période, pour valider l'efficacité de chacun de ces soins. Les études cliniques, c'est aussi à elle qu'on le doit.


Après la Pologne, la Suisse, l'Australie, le Royaume-Uni, elle débarque... à Paris ! Dans la bonne société de l'époque, elle côtoie Chagall, Dali, Picasso... Dans la Maison de Beauté d'Helena Rubinstein (rue Saint-Honoré), Colette est l'une des premières à oser se dénuder pour se faire masser par celle que Jean Cocteau appelle alors "L'Impératrice de la Cosmétique". 1914, la guerre commence et c'est l'exil pour les États-Unis avec son américain de mari. Là bas, rebelote, elle ouvre des instituts à New-York, Chicago, Boston... Mais chez l'Oncle Sam, Helena Rubinstein n'est pas une pionnière : Estée Lauder et Elisabeth Arden sont déjà dans la place. Et la guerre entre les trois grandes Dames de la beauté sera sans merci.


Elle redouble donc d'effort pour se démarquer de ses deux redoutables concurrentes... au point, selon la légende, de délaisser un peu trop son mari. Par amour et pour sauver son couple, elle prend une décision difficile et revend en 1928 tous ses établissements américains à Lehman Brothers (vous savez, la banque qui a fait faillite il y a deux ans nous entraînant tous dans un bordel infini!) pour la modique somme de 7,3 millions de dollars. Mais en 1929 (allez, faîtes appel à ce qui vous reste de vos cours d'histoire du lycée!)... c'est la crise, le krack boursier. Une opportunité en or se présente du coup à Helena Rubinstein qui rachète toutes ses actions vendues un an plus tôt pour seulement 2 millions de dollars, faisant au passage une plus-value d'enfer qui en fera une des femmes les plus riches de sa génération.

Trop absorbée par la beauté et malgré ses efforts, son mariage finit par prendre l'eau. Elle se consacre alors entièrement à sa passion pour la beauté, enchaînant sans relâche les inventions. Le premier autobronzant ? C'est à elle qu'on le doit, tout comme le mascara waterproof qu'elle lança en 1939. Elle importe également en Europe de nombreux procédés marketing qu'elle expérimentait déjà aux Etats-Unis, et à chaque fois, l'initiative est couronnée de succès. C'est bien simple, elle a presque toujours une longueur d'avance. Le 1er avril 1965, comme un mauvais poisson d'avril, elle disparaît à l'honorable âge de 94 ans laissant un héritage cosmétique simplement colossal. Sa société sera ensuite revendue en 1974 à Colgate-Palmolive, avant que le groupe L'Oréal la rachète en 1984.


Alors forcément, avec une histoire si riche et une créativité aussi débordante, c'est forcément un peu triste de savoir que l'on ne verra bientôt plus la marque dans les linéaires de nos parfumeries. Je pense qu'il y a de très nombreuses raisons pour expliquer ce qui a amené L'Oréal à prendre cette décision - et je vous invite d'ailleurs à me faire part de vos hypothèses dans les commentaires - mais voici en tout cas de mon point de vue les points qu'il aurait peut-être fallu travailler pour que la marque ait enfin l'exposition qu'elle aurait mérité.


TROP AXÉE SUR L'ANTI-AGE

Helena Rubinstein propose des soins anti-âge ultra-performants, c'est bien. Le souci, c'est que la marque ne propose quasiment que ça. Du coup, elle se prive au passage d'environ 60% de la clientèle. Pourquoi ne pas avoir décliner des gammes simplement hydratantes pour tenter de recruter des consommatrices un peu plus jeune ? Les prix des soins étant également assez prohibitifs, il aurait peut-être également fallu faire un travail de pédagogie pour expliquer quelles étaient les technologies qui justifiaient ces prix. Moi personnellement, je serai bien incapable de citer un actif star que la marque aurait lancé ces dernières années.


PAS ASSEZ AMBITIEUSE SUR LE PARFUM ET LE MAQUILLAGE


Dans le réseau parfumerie, la plupart des grandes marques proposent une offre à 360° avec à la fois du soin, du maquillage et du parfum. Si en soin, Helena Rubinstein avait de quoi faire, la situation était un peu plus difficile sur les deux autres segments. Côté maquillage, la marque n'a qu'un véritable best-seller, son mascara Lash Queen qui est un vrai classique, souvent réinterprété d'ailleurs dans de jolis collectors. Mais les différentes collections saisonnières proposées étaient loin de créer le délire. Pas de produit qui attirent l'oeil, des couleurs un peu trop traditionnelles... il manquait certainement le petit truc en plus.


Côté parfums, c'est seulement l'année dernière qu'Helena Rubinstein a été relancée sur ce créneau avec le jus Wanted qui, une fois passé l'effet de nouveauté, n'a pas vraiment tenu le haut de l'affiche. L'Oréal aurait peut-être du piocher dans les parfums créés par Helena Rubinstein pour créer régulièrement de nouveaux jus, en réinterprétant un peu ses anciennes créations.


LA CINQUIÈME ROUE DU CAROSSE


Sans communication, point de salut. Et à ce niveau là, on ne peut pas dire que L'Oréal est beaucoup oeuvré pour Helena Rubinstein. Avec quasiment aucun soutien publicitaire, difficile de faire venir les potentielles clientes sur le point de vente. Mais dans la division produits de luxe de L'Oréal, coincée entre Lancôme, Biotherm, Shu uemura & Co, Helena Rubinstein n'était pas ce qu'on appelle une priorité. Le groupe aurait néanmoins décidé de mettre en place une structure permettant de continuer à vendre les produits de la marque, simplement sur Internet. Une idée qui me laisse perplexe : vendre des soins à 100 euros sans aucun conseil, ce n'est pas ce que j'appellerai l'idée du siècle.

Enfin bref, ce serait dommage de terminer ce billet sur une note négative après toute la belle histoire d'Helena Rubinstein. Je propose donc de conclure avec une phrase que je retiendrai de cette femme qui aura incontestablement marqué de son empreinte la Planète-Beauté : « Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses ».

38 commentaires:

  1. laure3/9/10

    effectivement, communication tres faible. je connais a peine le nom de la marque. et encore moins les differents types de produits qu elle propose..

    RépondreSupprimer
  2. super ton article, j´ai appris plein de choses.
    Très juste analyse quand à la stratégie HR. Quand au pourquoi de la disparition: pas assez rentable sur le PDV, besoin de place pour installer à la place une autre marque, peut être une future acquisition du groupe??

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet article très instructif et très intéressant, j'ai adoré :)
    Je ne connais pas assez les produits de cette marque pour te donner des hypothèses mais j'avoue que pour moi elle fait partie de ces grandes marques anciennes, historiques qu'on a pas envie de voir disparaitre...
    Dommage tout ça d'autant plus lorsqu'on connait son histoire et tout le potentiel qu'il y avait à exploiter pour continuer de la faire vivre.

    RépondreSupprimer
  4. Noëmie3/9/10

    Je bugge totalement sur la citation d'Helena Rubinstein. C'est tellement vrai !! et tellement positif :-) J'aime beaucoup.
    L'histoire de cette femme est très belle et riche. Et c'est vrai que ça fait de la peine de se dire que l'empire qu'elle a dû construire avec passion décline à ce point aujourd'hui. Personnellement j'avoue que je n'ai jamais testé de soins, maquillage ou parfum de la marque. Je connaissais les campagnes pub avec Demi Moore (retouchées un max d'ailleurs... ce qui, au final, ne fait pas rêver du tout) mais rien d'autre sur la marque. Limite ça me donne envie d'acheter des produits HR pour rendre hommage à sa créatrice :-)

    RépondreSupprimer
  5. olivier3/9/10

    hello teddy ! trés interessant ton article et j étais mdr avec les jeux de mots !
    dommage pour rubinstein ..ne serait pas elle qui a lancé le premier mascara automatique( c est a dire en tube ..) dans les années soixante ?
    je pense que la marque a souffert d un manque de communication et surtout d un bon directeur artistique qui aurait pu rebooster l image avec des visuels forts et vendeurs et des produits innovants comme fred farrugia pour lancome il y a quelques années ou terry pour YSL par ex ..
    j aimerais bien savoir comment se vend la marque dans le reste du monde ?
    bonne journée teddy ;))

    RépondreSupprimer
  6. @ Laure : c'est effectivement bien le signe qu'il y a un vrai pb de notoriété.

    @ My Beauty Box ; je ne pense pas que cela soit en rapport avec de futures acquisitions car le groupe ne revend pas la marque, apparemment il n'y a qu'en France que la marque se retire ainsi. Mais pas assez rentable, ça c'est fort probable.

    @ Jube : oui, c'est toujours dommage de voir disparaitre de nos linéaires des marques avec si énorme potentiel.

    @ Noêmie : si tu es tentée par des soins de la marque, tu peux faire des bonnes affaires car de nombreuses parfumeries déstockent les soins. J'ai vu chez mon Marionnaud plein de soin avec 50% de réduction et il y a aussi plein de produit HR soldés sur le site de Sephora en ce moment.

    Oui, la citation est très sympa je trouve.

    @ Olivier : oui, j'y suis allé un peu fort sur les jeux de mots ! Il faut me dire si parfois c'est trop parce quand je commence, je ne m'arrête plus !

    C'est vrai qu'un vrai DA à la tête de la marque aurait au moins permis de booster l'activité maquillage.

    Et pour répondre à ta question, une conseillère de la marque me disait hier que HR marchait fort dans les Emirats Arabes Unis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au Portugal on ne peut plus acheter le superbe mascara. La marque est disparue! Malheureusement!

      Supprimer
  7. Très intéressant cet article, j'ai appris tout plein de choses, merci beaucoup ! C'est une jolie histoire que celle de cette dame !
    Effectivement, dans mon sephora la marque a tout bradé pendant les soldes et c'est fini depuis ce moment. Intellectuellement, c'est triste, cela dit, je n'avais jamais acheté de produit de cette marque avant...

    RépondreSupprimer
  8. Je suis surprise par cette nouvelle et attristée. J'adore la marque Helena Rubinstein, je trouve ses mascaras parmi les plus probants sur le marché, ses palettes très sophistiquées...Sa communication tenait plus pour moi à une stratégie de distinction et de préservation de sa clientèle que d'un manque de communication à proprement parler...
    Quel dommage pour des produits d'une aussi haute qualité!

    RépondreSupprimer
  9. Euh moi je suis paresseuse, ça veut dire que je suis laide ?
    Sinon, tout à fait d'accord sur leur stratégie ou plutôt leur absence de stratégie. Ils n'ont eu aucun produit vraiment marquant àa part ce mascara léopard qu'ils ont ensuite essayé de nous revendre à toutes les sauces.
    Je pense aussi que nous françaises, on est un peu chauvinistes et qu'on est prêtes à payer des produits hyper chers que pour certaines marques dont l'histoire nous fait vraiment r^ver car elle est plus proche de nous, genre dior, chanel ou saint laurent. Pas sûre qu'elizabeth arden cartonne beaucoup en france alors qu'aux états-unis, elle est culte. Enfin, je dis ça, je dis peut-être n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  10. Très instructif, si j'avais su je n'aurais pas acheté cette marque j'aime pas trop l'oreal car j'ai la palette avec l'or le marron et les violets et elle n'est pas très pigmentée et donc chère pour ce que c'est, ca me fait penser aux palettes de Dior qui elles aussi ne servent a rien a par faire sa belle lors d'une retouche make up.

    RépondreSupprimer
  11. @ Montaw : oui, c'est un destockage en bonne et due forme un peu partout, du coup il y a vraiment de bonnes affaires à faire.

    @ Beautyvanity : pour le coup, la marque s'est tellement distingué qu'elle s'est tiré une balle dans le pied ! Le mascara est donc aussi top que sa réputation si l'on en croit ton avis ?

    @ La beauty paresseuse : ah, ça fait plaisir de te voir passer par ici ! Et ton commentaire m'a bien fait sourire ! Mais non Helena ne pensait pas à toi en disant cela !

    Et ta réflexion sur Elisabeth Arden est très juste car je crois savoir effectivement (je tairais mes sources) que la marque souffre un peu en France.

    @ Linoa : Ma pauvre, avec toutes les marques de L'Oréal, ça ne doit pas être évident pour toi de passer outre à chaque fois. Et sans indiscrétion, pourquoi refuses-tu d'utiliser leurs produits ?

    RépondreSupprimer
  12. olivier3/9/10

    @ LINOA : perso j ais déja testé les palettes cinq couleurs de dior pour des make up extrémes on va dire ... et je trouve qu elles sont trés pigmentées bcp plus que les chanel et YSL par ex ! les guerlains sont tres bien aussi ( derniere collection top splendide !!)
    maintenant si tu veux des fards trés riches en pigments je te conseille de taper dans les marques pro comme mac ou mufe la tu ne seras pas décue! mais je pense que tu dois déja le savoir :))
    lors de mon dernier passage sur paris j ais acheté deux palettes sleek une marque anglaise pour peaux métisses black et la les couleurs la ... waouuuh ! super pigmentées et pas chéres en plus :8 euros !!
    si tu peux les trouver ca t éviteras de passer par l oréal
    bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
  13. Bon, tout le monde s'en fout, mais quand j'étais en maternelle (hum... en 1983 donc, j'avais 4 ans; zut ça nous rajeunit pas tout ça), j'étais en classe avec un petit garçon de la famille Rubinstein. Et sa soeur aîné était en CE1 je crois. Je ne sais pas si c'était son arrière petit fils à Helena ou un arrière petit neveu, en tout cas, j'étais super copine avec lui et malheureusement, depuis, on s'est perdus de vue (pourquoi je pense à Jacques Pradel tout à coup ?)
    Rha, j'aurais pu devenir une nouvelle Madame Rubinstein et me plâtrer de make up à longueur de journée !!!! Z'imaginez ? :)

    Voilà comment manquer son destin !

    RépondreSupprimer
  14. Super article :)
    Cette marque à moi, me rappelle ma tante ^^
    Le packaging léopard est une tuerie ;)

    RépondreSupprimer
  15. Encore une fois tu m'as appris beaucoup de choses!!
    merci a toi :D

    RépondreSupprimer
  16. Il me semble que j'avais il y a très longtemps ( je n'ai que 25ans n'allez pas croire hein...), bref il y a très longtemps que c'est Elle qui avait inventé le mascara. Quoiqu'il en soit, j'espère que je vais pouvoir trouver son mascara LashQueen qui est juste efficace et le meilleur pour mes petits cils , ces produits sont loin des dau** de l'oréal! C'est vraiment triste et dommage surtout au vu de l'histoire!

    RépondreSupprimer
  17. Ca fait déja un moment que ces produits ne sont plus trouvables chez moi...
    (J'en avais profité pour faire un stock de mascaras en EL d'ailleurs)

    Il aura fallu que la marque s'arrête pour que je trouve le meilleur correcteur pour moi: le magic concealer...

    Et j'avoue, pour le coup de la politique exclusive sur internet, j'ai pas compris.
    A part les anciennes clientes, qui commandera chez eux?

    RépondreSupprimer
  18. Barbara M4/9/10

    tres interessant comme d'hab
    merci

    RépondreSupprimer
  19. Women x4/9/10

    Super interressante l'histoire, impressionant tout ce qu'elle a inventée !!

    RépondreSupprimer
  20. @ Véro : la classe lol ! Tu te rends compte, finalement, le destin, ça tient à pas grand chose quand même !

    @ Liloo : Oui, l'imprimé léopard est très joli même si ces dernières années, la marque en abusait un peu.

    @ Make Up By Yass : je t'en prie, je suis là pour ça !

    @ Thebyble : elle aurait donc inventé le mascara ? Il faut que je me renseigne à nouveau car je n'avais pas vu ça dans mes recherches. En revanche pour le Lash Queen, je pense que cela va devenir un peu plus compliqué pour te le procurer.

    @ Mystical Me : tout à fait d'accord avec toi, personne n'ira acheter sur ce site à part les clientes actuelles qui du coup, risquent quand même de plus facilement "oublier" la marque, ne la voyant plus dans les magasins.

    @ Barbara M : merci !

    @ Women X : oui, c'est dingue ! Surtout que c'est des choses qui sont toujours là plus de 100 ans après.

    RépondreSupprimer
  21. J'avais lu une biographie d'HR il y a un moment qui, si elle n'étais pas très bien écrite, était véritablement captivante. Quelle femme! Si seulement la marque avait continué à utiliser cet héritage formidable, peut-être n'en serait-elle pas là. Peut-être, aussi, le nom est-il trop compliqué, à la fois trop long, mais pas assez exotique pour attirer l'attention malgré ça (je pense à Shu Uemura). La déchéance de cette griffe est d'autant plus regrettable qu'une scientifique ayant travaillé pour L'Oréal m'a assuré qu'HR avait les meilleures formules du groupe!

    RépondreSupprimer
  22. Je crois que c'est Hannah de Paul-Loup Sulitzer la biographie romancée d'HR, on la voit faire ses premières crèmes dans sa cuisine, ça se lit très bien.
    Cette fermeture me fait penser à celle de Charles Jourdan dans la chaussure : un nom historiquement fort mais des erreurs stratégiques...
    C'est vrai que ça faisait très clientèle âgée et que les produits étaient peu lisibles. Personnellement, je n'ai été attirée que par une de leurs collections : la ligne de maquillage avec des senteurs de macaron (en collaboration avec Pierre Hermé), mais sur place l'odeur ne m'a pas vraiment convaincue.
    En tout cas, je comprends mieux pourquoi j'ai vu tous ces produits à -50% dans ma parfumerie.
    Merci pour cet article, la liste de ses innovations est impressionnante !

    RépondreSupprimer
  23. @ afrenchbeautyaddictinlondon : Intéressante cette anecdote comme quoi c'était HR qui aurait les meilleures formules. C'est rigolo car si on me posait la question, j'aurais eu tendance à répondre Giorgio Armani, comme quoi !

    @ Marion : Impressionnant est effectivement le mot qui convient, c'est même incroyable. C'est vrai qu'on peut y voir un parallèle avec Charles Jourdan sur certains points;

    Je me souviens de cette campagne de macaron, le visuel de communication était d'ailleurs sublime.

    RépondreSupprimer
  24. Anonyme25/9/10

    je suis desolee de ne plus trouver les produits Helena RUBINTEIN.
    Je suis très triste de ne plus trouver en FRANCE ces produits d'une marque plus que sérieuse et fiable.
    Peut-on les commander ailleurs?

    RépondreSupprimer
  25. @ Anonyme : d'après ce qui se murmure, un site internet où l'on pourra commander les produits Helena Rubibstein devrait bientôt voir le jour. Il faut encore être un peu patient même si je conçois que ça doit être pénible de courir après les produits que l'on aime utiliser.

    RépondreSupprimer
  26. Dragonfly4/10/10

    Merci pour ton analyse vraiment pertinente sur le pourquoi du retrait de la marque. Perso, j'avais un petit faible pour HR (j'avais lu Sulitzer, plusieurs biographies et j'éprouve beaucoup de tendresse et d'admiration pour la femme -qui devait aussi être une sacrée garce ;-) enfin, bref, juste pour le petit clin d'oeil, je m'offrais parfois un petit produit de la gamme, c'est mon côté groupie...mais je n'ai jamais eu de coup de foudre et Demi Moore franchement...quelle erreur de casting ! Je me demande ce que Madame penserait de ce que les nouveaux propriétaires ont fait de son oeuvre...

    RépondreSupprimer
  27. Ce qui explique que je n'en aie pas trouvé chez Sephora samedi. Moi qui croyais à un nouveau coup des vendeuses-menteuses. Snifff

    Savais-tu que c'est Héléna Rubinstein qui a inspiré à Sulitzer son best-seller Hannah dans les années heu... 80 je dirais. La pionnière de la beauté dans toute sa splendeur, c'est une chouette lecture que je te recommande

    RépondreSupprimer
  28. sandrine7/3/11

    Je viens de voir une entière émission sur ARTE consacrée à Rubinstein et Arden.Quelle force de caractère et savoir faire ces deux femmes du XX siècle! Même si j'ai des amis qui travaillent à L'Oréal, mystère sur la stratégie commerciale qui concerne HR.Je ne peux pas me passer de la qualité de ces produits, et du packaging je m'en fiche...La palette fard à paupières est la seule qui me convient et le mascara également, c'est fou, après avoir tout essayé...Pourquoi ils n'activent pas ce site-vente on line???Devons nous partir à l'étranger pour acheter nos produits ( pourquoi pas, il faut dire qu'ils durent tellement longtemps...mascara et palette pour les yeux plus d'une année...)

    RépondreSupprimer
  29. Anonyme11/3/11

    Hello merci à toutes et tous pour vos commentaires!!!Je recherche desesperemment le mascara long lasch waterproof de cette grande dame qu'etait HELENA RUBINSTEIN!!!Si qu'elqun pouvait m'indiquer dans quel pays le plus proche de la france je peux le trouver cela me ferait enormement plaisir...je laisse même mon n° de portable c'est dire si ce fabuleux produit me manque ...Merci et bonne continuation à vous toutes et tous ..Amicalement ..une provencale de ...gout!!!!LOL..0683911712

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Belgique! Je l'ai vu à Bruxelles !

      Supprimer
  30. HR LOVE12/3/11

    Moi aussi, je cherche désespérément le mascara long lash. Il n'est plus commercialisé en France et en rupture de stock sur des sites étrangers. J'ai passé une après-midi sur internet sans le trouver. Quelqu'un a-t-il un filon???

    RépondreSupprimer
  31. Anonyme19/3/11

    moi aussi je cherche la crème visage prodigy et j'ai téléphoné à planet parfum à Bruxelles. Ils doivent me renvoyer un mail pour me dire si ils peuvent me livrer à Paris

    RépondreSupprimer
  32. Anonyme22/3/11

    A l'époque où nous vivons, on ne peut pas se faire livrer une crème prodigy à Paris. On est dans l'europe avec le Belgique et on a la même
    monnaie ! Je rêve ! qui peut m'aider.

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour,
    Nous avons le plaisir de vous informer que la boutique en ligne Helena Rubinstein est désormais ouverte (http://www.helenarubinstein.com.

    A travers cette nouvelle distribution, la Marque souhaite proposer une réelle expérience et les meilleurs services possibles à ses clientes.

    Nous espérons que la boutique sera à la hauteur de l'attente de nos clientes fidèles.

    RépondreSupprimer
  34. Anonyme2/9/11

    une seule parfumerie en France diffuse les produits HR, c'est à Strasbourg !

    RépondreSupprimer
  35. Anonyme23/8/12

    Dommage j avais trouvé le parfum wanted (une vrie tuerie) tout mon entourage adorait ce parfum !!!!! snifff!!! je vais devoir en chercher un autre !!!

    RépondreSupprimer
  36. Anonyme6/12/12

    Perso, j'achète mon lipzoom sur internet, c'est the produit le plus efficace pour les ridules autour des lèvres. le parfum est aussi une tuerie ! Le mascara ne coule pas en fin de journée etc. mais Jamais de pub en France avec des stars alors que L'Oréal le fait pour ses autres marques ; je pense que le marché français ne les intéresse pas. D'autre part, une gamme de base pour jeunes boosterait HR ne serait-ce qu'en hommage à cette pionnière : j'imagine le concept de la pub si L'Oréal est intéressé, c'est quand ils veulent We CAN !!

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails